EddyLabossière : « Les amateurs doivent s’abstenir de se lancer en politique… Vous allez faire du tort à vous-même, à votre famille et à votre pays »

Publicités

C’est sur sa page Facebook, le spécialiste en économie budgétaire qui s’est transformé en véritable lanceur d’alerte de l’économie a lancé ce coup de gueule.  Le docteur en économie faisait référence aux dernières promesses émises par le président de la république Jovenel Moïse dans l’objectif de faire baisser les tensions au sein de la Police Nationale d’Haïti.

Parmi les différentes promesses, on pouvait citer : Construction de Logements sociaux pour les policiers, accès gratuit aux soins de santé, assurance vie, augmentation des allocations sur les cartes de débit, programme de prêts à l’ONA, etc…

Eddy Labossière s’interroge sur les voies et moyens dont disposent le chef de l’état pour soutenir ces promesses. «  Avec quelles recettes fiscales financées les promesses du Président? Puisque La croissance économique n’est pas au rendez-vous, donc on ne pourra pas taxer cette croissance qui a été négative en 2019 » fait remarquer le spécialiste.

Le professeur d’université indique que l’équipe au pouvoir sera donc obliger d’utiliser la création monétaire de la BRH, source de dépréciation de la gourde et de la montée de l’inflation, d’où réduction du pouvoir d’achat des policiers. Donc, le problème ne sera pas résolu et dans environ 12 mois, les policiers vont reprendre les protestations liées aux exigences salariales.

« Madames, Messieurs faire la gestion d’un pays demande de la vision, un plan stratégique de long terme, surtout une volonté et du courage politique » insiste Eddy Labossière.

Port-au-Prince était sur le qui-vive la semaine écoulée au moment où des policiers se sont descendus dans les rues pour réclamer de meilleures conditions de travail, la réintégration de 5 de leurs frères d’armes et la formation du syndicat.  Les lignes bougent. Les membres du comité de facilitation et de dialogue Ad Hoc, mis en place par le Directeur Général a.i de la PNH, Rameau Normil ont rencontré, jeudi à l’Office protecteur du Citoyen(OPC), les chefs de file du mouvement au sein de la PNH  dont Yanick Joseph. Les discussions ont portées sur la révocation des policiers et la mise sur pied du syndicat au sein de l’institution policière a rapporté Me. Me Patrick Pélissier, l’un des avocats du syndicat au sein de la PNH.

Publicités