Le spectacle de Sweet Micky annulé à Montréal: Tous les haïtiens ne sont pas des cons !

 

Si Haïti est un haut lieu “de m’importe quoi”, de tous les coups sont permis sans aucun risque de sanction, une “pègre étatisée”, un lieu de négation du droit et d’humanité, alors ici au Canada, ce n’est pas certes le “paradis” pour reprendre le mot d’un confrère et ancien collègue de la Radio Caraïbes, mais on ne peut pas se permettre n’importe quoi.

 

En effet, sous la demande de nombreux montréalais d’origine haïtienne, Michel Martelly qui devait donner un spectacle ce soir à Montréal, est interdit d’entrer au Canada pour ses propos haineux et misogynes. Plusieurs lettres ont été envoyées à la Mairesse Valérie Plante, au premier ministre, Justin Trudeau et une petition à été signée pour dénoncer la mysoginie de Martelly. Le verdict vient de tomber: Martelly n’est pas autorisé de fouler le sol canadien et par conséquent ne pourra plus “performer” ce soir.

 

Cela est une victoire à la fois pour les haïtiens et contre les haïtiens. Pour les haïtiens, dans le sens que cela montre au reste du monde qu’il reste encore des haïtiens de caractère et qu’ils ne sont pas tous qui veulent tolérer l’intolérable. Cela montre au reste du monde, même si cela se passe hors d’Haïti, qu’il y a des haïtiens qui ont encore dans leur génome cette capacité d’avoir honte, qui savent s’indigner, pouvant refuser de patauger dans la boue du déshonneur. Bravo à ces compatriotes d’avoir agi contre ce que le bon ami de Michel Martelly, Gabriel Fortuné pourrait appeller” l’expression la plus concrète du banditisme légal “.

 

C’est en même temps une victoire contre les haïtiens. Car cela expose davantage la laideur haïtienne à l’extérieur. On devrait alors se demander comment un tel individu pouvait t-il parvenir à accéder à la plus haute magistrature suprême de l’État. On devrait aussi se demander si Haïti n’est pas un pays comme le Canada pourquoi il est censuré ici alors que chez lui, il continue de faire danser des foules malgré ses propos misogynes dont la journaliste Lilliane Pierre Paul en est toujours et encore la principale cible? Pourquoi ces mêmes médias aux quels Michel MARTELLY s’attaque constamment sont-ils les premiers à rapporter ces propos, diffuser ces vidéos, donner audience à ces balivernes? Voilà le message que cette censure envoie au reste du monde, qu’Haiti est un pays où la bêtise est officialisée.

 

Donc, encore une fois bravo à ce groupe d’haitiens à Montréal qui lancent ce message au reste du monde pour dire que nous ne sommes pas tous des cons.

John Wesley DELVA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.