Publicités
Francky Belfort 3 août 2018

Le secteur démocratique et populaire a présenté , hier jeudi 02 août 2018 à l’hôtel le plaza, une alternative à la crise actuelle du pays.

Le départ anticipé du président Jovenel Moïse qui sera remplacé par le président de la cour de cassation, la formation d’un gouvernement inclusif avec un premier ministre issu du secteur démocratique pour une durée de 36 mois, la dissolution du parlement, sont entre autres des actions à entreprendre sur le plan politique.
Le secteur démocratique et populaire justifie sa position par le fait que le président Jovenel Moïse est incapable de diriger le pays, en dépit des promesses qu’il avait faites, la condition de vie du peuple haïtien reste inchangé.

Après le délai de grâce de 100 jours, le secteur démocratique et populaire s’est constitué en une vraie entité pour charrier les revendications de la population de l’avis de l’ancien député Accène Joseph.
Pour sa part, Marjorie Michel rassure qu’il ne s’agit pas d’un nouveau ” rache manyòk” ni d’ôtes toi que je m’y mette mais plutôt d’une décision de sagesse.

Le départ de Jovenel Moïse n’est pas une solution définitive aux problèmes du pays. Néanmoins, il permettra de jeter les bases d’une refondation de l’Etat-Nation à travers la mise en place d’un dialogue national ouvert et inclusif: la conférence nationale haïtienne souveraine. Lit-on au page 3 de ce document remis à la presse.

Ce document de 9 pages présenté par le secteur démocratique et populaire sur la crise actuelle du pays, contient des actions à engager au niveau de la politique, de la justice et sécurité, de l’économie, de la diplomatie, etc.

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils