Publicités
La Redaction 20 mars 2018

Le gouvernement devra, dans les prochaines semaines, publier le nouveau salaire minimum. Selon la législation haïtienne l’ajustement du salaire minimum doit être réalisé avant le 1 mai.

Les acteurs économiques redoutent de nouvelles violences en raison des revendications salariales des ouvriers notamment dans le secteur de la sous traitance. La semaine écoulée le chef de l’état, Jovenel Moïse, avait prévenu qu’il n’y aura pas un doublement du salaire des ouvriers.

Lors de la visite du chef de l’État à la Sonapi la semaine écoulée, des ouvriers avaient fait entendre leur voix réitérant leurs revendications d’un salaire minimum de 800 gourdes par jour.

La présidente du Conseil Supérieur des Salaires (CSS), Guerline Jean Louis, informe que l’organisme s’évertue à préparer son 5 eme rapport. Elle déclare que l’ajustement de salaire dépendra des indices macro économiques.

La loi précise qu’il y aura ajustement de salaire si l’inflation dépasse 10% , explique Mme Jean Louis faisant valoir que l’ajustement est technique et non politique.

La présidente du CSS se réjouit de l’implication du chef de l’état dans les efforts visant à attirer les investisseurs étrangers. La semaine écoulée le président Moïse avait effectué un déplacement en compagnie de plusieurs entrepreneurs coréens à la Société Nationale du Parc Industriel (Sonapi).

Le président Moïse a eu plusieurs entretiens téléphonique avec la présidente du CSS au cours des dernières semaines dans la perspective de l’ajustement du salaire minimum. De plus la ministre des affaires sociales a eu plusieurs séances de travail avec les conseillers sur le dossier.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils