Publicités
La Redaction 19 février 2020

La Grande-Bretagne a annoncé mardi de nouvelles règles d’immigration post-Brexit qui rendront plus difficile pour les citoyens de l’Union européenne, mais plus facile pour les personnes de nombreux autres pays, de s’installer au Royaume-Uni à partir de l’année prochaine. Le gouvernement conservateur du Premier ministre Boris Johnson a déclaré que les nouvelles règles ouvriront le Royaume-Uni aux plus brillants et aux meilleurs du monde entier tout en mettant fin à la dépendance à l’égard d’une main-d’œuvre bon marché et peu qualifiée entrant dans le pays. Mais les employeurs britanniques ont déclaré que les changements radicaux pourraient entraîner une crise du travail dans des secteurs tels que la santé et les services sociaux.

La sortie de la Grande-Bretagne de l’UE le mois dernier après 47 ans d’adhésion déclenche le plus grand changement des règles d’immigration du pays depuis des décennies. Pendant l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’UE et jusqu’à ce qu’une période de transition post-Brexit s’achève le 31 décembre les citoyens de l’un des 27 pays de l’UE peuvent vivre et travailler

Plus de 3 millions de citoyens de l’UE vivant actuellement au Royaume-Uni ont le droit de rester. Mais à partir du 1er janvier 2021, de nouvelles règles d’immigration s’appliqueront aux citoyens européens et non européens. Le ministre de l’Intérieur, Priti Patel, a déclaré que le nouveau système d’immigration basé sur des points britannique évaluerait les candidats à l’immigration sur une gamme de compétences, de qualifications, de salaires ou de professions.

Les personnes qui espèrent travailler en Grande-Bretagne auront besoin d’une offre d’emploi payant au moins 25 600 livres soit 33 000 dollars par an. C’est moins que les 30 000 livres (39 000 dollars) actuellement fixées pour les immigrants non européens, un chiffre supérieur au salaire annuel moyen du pays. Les immigrants potentiels qui gagnent moins peuvent pouvoir venir s’ils ont d’autres compétences.

Le gouvernement affirme que les nouvelles règles permettront de réduire l’immigration nette de son niveau actuel de plus de 200 000 personnes par an. Mais il a abandonné l’engagement pris par les gouvernements conservateurs précédents de ramener le chiffre annuel d’immigration nette de la Grande-Bretagne à moins de 100 000 par an.

Le gouvernement a déclaré qu’il présenterait des propositions spécifiques pour les scientifiques, les diplômés, les travailleurs de la santé et ceux du secteur agricole. Mais il n’y a pas de voie d’immigration spécifique pour ce que le gouvernement appelle les «travailleurs peu qualifiés» une catégorie qui, selon elle, comprend 70% des plus d’un million de citoyens européens qui ont déménagé au Royaume-Uni depuis 2004. Les employeurs de ces industries ont averti qu’il y aura des pénuries de travailleurs en vertu des règles d’immigration plus strictes. L’Association britannique des soins à domicile a décrit le manque de dispositions concernant les travailleurs immigrés à bas salaire dans les propositions comme “irresponsables”.

Le Comité consultatif sur les migrations, un organisme indépendant consulté par le gouvernement sur les plans d’immigration, a déclaré que l’introduction d’un système basé sur des points ne ferait que très légèrement augmenter le PIB par habitant, la productivité et améliorer les finances publiques par rapport à la libre circulation continue des citoyens de l’UE, et réduirait également la croissance économique de la Grande-Bretagne.

Robinson Jerome
Twitter : @robinsonjerome8
Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils