Publicités
Peterson Chéry 21 février 2020
SPNH

Le Réseau National de Défense des Droits Humains RNDDH se range du côté des policiers et exprime son appui à leur démarche de se syndiquer. Ce dossier brulant qui oppose le haut commandement de la PNH et des policiers sont au cœur de l’actu. Le RNDDH condamne l’attitude du DG de la PNH qui décide de congédier 5 policiers dont la cheffe de file du syndicat.

« Nous regrettons le fait que l’IGPNH n’ait pas pris le temps d’enquêter pour ensuite dresser un rapport sur les évènements survenus au champ de mars au cours de la semaine » a souligné la responsable de programme du RNDDH, Marie Rosie Auguste.

Le réseau dit constater que le haut commandement ne maitrise pas les dessous de cette crise qui pourrait plonger l’institution dans une situation alarmante.

« Nous soutenons l’initiative du syndicat entamée par les agents de l’ordre. Le droit de se syndiquer est garanti par la constitution rappelle la militante Marie Rosie Auguste soulignant au passage que c’est un corollaire de la déclaration universelle des droits de l’homme. Le réseau national de défense des droits humains invite le haut état major de la police nationale à entendre raison, en priorisant la voie du dialogue pour enrayer la crise avant que la situation dégénère.

Le Haut etat majour maintient sa position initiale. Port-au-Prince reste en ebullition. Le carnaval national dans l’impasse et l’executif persiste et signe.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils