Publicités
La Redaction 6 février 2018
Le Protecteur du Citoyen Me Renan Hedouville, suite aux diverses allégations et dénonciations faisant état de la recrudescence d’actes de viols et d’agressions sexuelles dans le département de la Grand’Anse et après enquête préliminaire de l’Office de la Protection du Citoyen (OPC), déplore la légèreté avec laquelle certaines autorités judiciaires du Parquet près du Tribunal de Premières Instance (TPI) de Jérémie, gèrent les cas dont elles sont saisies. 
L’OPC a constaté que sur un échantillon de 29 d’individus impliqués dans des cas d’agressions sexuelles, de viols et de complicité portés à la connaissance du Parquet de Jérémie, 16 d’entre eux (55%) ont été libérés sans aucune forme de poursuites. Renan Hedouville attire l’attention des autorités judiciaires et policières sur une pratique de libération des présumés auteurs de viol, « sous le fallacieux prétexte que les victimes auraient signé des actes de désistement ». Il tient à rappeler « en pareille circonstance, les Commissaires du Gouvernement sans aucune forme de dérogation.
Renan Hedouville se dit alarmé et inquiet du fait que 12 de ces 16 libérations aient été ordonnées par le Substitut du Commissaire du Gouvernement Me Bergemane Sylvain , Il estime opportun de rappeler que tout magistrat qui encourage de telles pratiques, ne fait que contribuer à favoriser la corruption, l’impunité et le déni de justice.
Helonie Lucien
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils