Publicités
Richmond Johnson 20 février 2020

Décidément, l’ancien député Arnel Bélizaire arrêté le 30 novembre 2019 à l’entrée de la ville de Jacmel continuera à accroupir à la prison civile de la Croix-des-Bouquets suite au refus de la juge d’instruction Godelie Joseph de continuer à s’instruire du dossier en se deportant affirmant qu’il fait l’objet de nombreuses menaces.

Intervenu dans les médias cette semaine pour s’expliquer, Me Caleb Jean-Pierre, l’un des avocats d’Arnel Bélizaire a accusé le président Jovenel Moïse qui aurait exercé de fortes pressions sur la juge d’instruction Godelie Joseph pour laisser son client incarcéré à la prison.

“Effectivement le juge d’instruction a reçu de nombreuses menaces de la part de Jovenel Moïse qui est inculpé de son état. Ce dernier en tant qu’un criminel a tout fait pour provoquer la mort de l’ancien député Arnel Bélizaire à la prison. Mon client était arrêté injustement, tout juge d’instruction honnête qui instruit le dossier d’Arnel Bélizaire a le devoir de le libérer. Il a eu plusieurs raisons qui expliquent la décision de Me Godelie Joseph dont des menaces de la part du pouvoir en place.” A déclaré Me Caleb Jean-Pierre.

Plus loin, Me Caleb Jean-Pierre a invité le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince Me Bernard Saint-Vil de désigner un nouveau juge d’instructeur pour mener les instructions ayant rapport à l’affaire d’Arnel Bélizaire, accusé de comploter contre la sûreté intérieure de l’État haïtien et la détention illégale d’armes à feu.

Selon ses dires, l’état de santé d’Arnel Bélizaire est détérioré sérieusement à la prison civile de la Croix-des-Bouquets suite à sa décision d’entamer une grève de faim pour dénoncer les mauvaises conditions de détention.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils