“Le pays a un problème de gouvernance”, estime Edmonde Supplice Beauzile

Quelques heures après la clôture de la séance de demande de mise en accusation du président Jovenel Moïse à la chambre des députés rejetée par un groupe de 53 députés, la présidente du Parti Fusions des Sociaux Démocrates haïtiens, Edmonde Supplice est intervenue dans la presse pour démontrer le comportement des responsables du pouvoir législatif et ceux de l’exécutif qu’elle dit agir en commun accord pour perdurer la misère de la population haïtienne.

Questionnée sur la possibilité de voir accorder un vote favorable au premier ministre nommé Fritz William Michel à la chambre basse, l’ancienne candidate à la magistrature suprême de l’État haïtien et également l’ex-sénatrice de la République a parlé pour expliquer qu’une telle mesure ne changera rien pour le président de la République car dit-elle, le pays n’a pas un problème de gouvernement évoquant au contraire un problème de gouvernance.

La dirigeante et militante politique critique une pratique selon laquelle, l’exécutif aurait utilisé l’argent du peuple haïtien pour monnayer les parlementaires afin de voter en faveur du premier ministre nommé. Selon lui, les agissements des députés ces jours-ci n’ont rien à inquiéter à personne car, cela devient une chose normale où ils travaillent pour et sous les ordres de l’exécutif malgré leurs responsabilités de surveiller et contrôler les actions du gouvernement proposé par l’exécutif.

Quant au sénat de la république, Edmonde Supplice Beauzile pense que la tâche serait plus difficile pour le premier ministre nommé en raison de la configuration actuelle du grand corps dirigé par le président Carl Murat Cantave.

Elle exige au président de la République de céder face aux urgences de l’ère où la population civile devient de plus en plus vulnérable.

RICHEMOND Johnson

Auteur : Richmond Johnson

Richmond Johnson richmond85@gmail.com Twitter: @richmond85 Tel: 509 3630-4052 / 509 4009-0452

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.