Publicités
Dimitry Charles 3 octobre 2018

Dans une note rendue publique le Ministère de l’Intérieur a annoncé avec regret les violences corporelles subies par la première citoyenne de la commune de Tabarre, Nice Simon. L’institution étatique profite d’appeler les femmes qui ont subi des violences de ne pas avoir peur, et de porter plainte. Voici l’intégralité de la note.

 

Port-au-Prince, le mardi 2 octobre 2018. Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT) a appris avec accablement, les informations faisant état de brutalités corporelles, dont a été victime l’Édile de Tabarre, Mme NICE SIMON. En de pareilles circonstances, le MICT, en tant que Ministère de tutelle des collectivités territoriales, se penche sérieusement sur ce cas de sévices physiques et de barbaries sur la personne de la première citoyenne de la commune de Tabarre.

 

Par ailleurs, Mairesse énergique, personnage publique et femme d’engagement, Mme SIMON est l’une des icônes de l’avancement des femmes dans le champ politique en Haïti. Par cette agression, le coupable s’est attaqué non seulement à une Autorité, mais aussi à un symbole des prouesses des femmes haïtiennes pour mener la lutte pour une meilleure Haïti.

 

Enfin, se basant sur ce cas d’espèce, le MICT invite les femmes haïtiennes, quelques soient leur origine et position, à ne pas avoir peur de dénoncer, tout individu se posant en prédateur de la gente féminine. Aussi, le Ministère de l’Intérieur et des collectivités territoriales, s’associe aux fédérations d’élus pour apporter son soutien à la victime.

FIN.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils