Publicités
Francky Belfort 25 avril 2019

 

En conférence de presse le mercredi 24 avril 2019, le Front des Nationaux Engagés (FNE) formé des partis et groupements politiques proche du pouvoir a exprimé sa préoccupation face à l’insécurité généralisée qui tente de s’installer dans le pays.

 

<< Nos quartiers populaires, l’Artibonite sont occupés par des bandits. Le marché de la croix des bossales reste fermer, Croix-des-Bouquets et Thomazeau deviennent le paradis des hommes armés qui sèment la panique >> se désole Maxo Balthazar, membre de cette structure. Qui appelle le DGPNH, le CSPN, le ministère de l’intérieur et le Secrétaire d’État à la sécurité publique à assumer pleinement leurs responsabilités.

 

Le FNE qui se montre inquiet quant à procédure entamée devant aboutir à la formation de la nouvelle équipe gouvernementale se questionne sur la vision et la volonté des dirigeants à contrecarrer les actions des hommes armés qui font la loi dans le pays et à soulager la misère de la population. Selon eux, l’état est entrain de perdre le contrôle du pays.

 

L’insécurité n’est pas seulement le problème des bandits armés souligne les dirigeants de cette structure, la misère, le chômage, le manque de soins dans les hôpitaux, l’eau potable, le manque d’éducation etc. font également partis de l’insécurité. Ils exhortent le Président Jovenel Moïse à faire montre son leadership en formant un gouvernement de sauvetage national, capable de répondre aux attentes de la population.

 

Outre le problème de l’insécurité qu’il faut de toute urgence s’adresser, le Front des Nationaux Engagés presse la Présidence, le Parlement et le Conseil Electoral Provisoire à se mettre au travaille afin de réaliser des élections cette année. Ce, pour éviter au pays de connaître des vides institutionnels.

 

Le Front des Nationaux Engagés en appelle à la mise en place du nouveau gouvernement, le vote du budget avec une ligne pour les élections. Et exhorte les parlementaires à doter le pays d’une loi électorale avant de partir en vacances en mai prochain en vue de permettre au CEP de disposer d’un cadre légal pour l’organisation des joutes électorales pour éviter que le pays soit dirigé par décret.

 

Francky Belfort

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils