Haïti signera un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) pour aider ses citoyens les plus vulnérables. Le FMI a décidé d’accorder un prêt de 229 millions de dollars au pays des Caraïbes, qui est toujours plongé dans une crise socio-politique intense, sans dialogue entre le pouvoir et l’opposition radicale. Cette aide n’est évidemment pas accordée sans contrepartie et le gouvernement faire ses preuves.

 

Les détails du programme sur lequel le FMI et l’État haïtien ont convenu ne sont pas encore publics, mais il contient, précise le FMI, un ensemble de mesures de protection sociale allant des cantines scolaires aux transferts ciblés au logement social.

 

Ce prêt est une aide bienvenue pour le gouvernement, qui devrait enfin pouvoir présenter le budget de cet exercice déjà à mi-parcours. Cependant, cela ne va pas assez loin de loin pour résoudre les immenses difficultés de la majorité pauvre des familles.

 

Aucun intérêt ne sera payé sur le remboursement des 229 millions de dollars, mais les décaissements du FMI seront répartis sur les trois prochaines années. Et l’organisation internationale attend qu’Haïti réduise son déficit budgétaire.

 

Des efforts stricts doivent également être accompagnés par plus de transparence dans la gestion des finances publiques, c’est-à-dire que la lutte contre la corruption devra se concrétiser.

 

L’assistance du FMI est finalement un droit de regard sinon un contrôle de la gestion de l’administration de Jovenel Moise.

Robinson, JEROME /S/RFI

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.