Publicités
Richmond Johnson 31 janvier 2019

 

Après le transfert vers la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif du rapport d’enquête de la commission d’éthique anti-corruption du sénat de la République dirigée à l’époque par le sénateur Évalière Beauplan, près de onze mois après, le pays est en passe de connaître les premiers détails de la gestion de ces fonds.

Accusé d’être en complicité avec les sénateurs pro-gouvernementale qui supportaient les personnes indexées dans cette affaire, le président de l’Assemblée Nationale, Docteur Carl-Murat Cantave a réitéré sa position quant à un éventuel procès autour de dossier.

Le sénateur de l’Artibonite a avoué au micro de la Radio Télé Métropole ce lundi 28 janvier 2019 que ce dossier avait paralysé le fonctionnement normal du grand corps au niveau du parlement haïtien. Pour l’élu du parti Konvasyon Inite Demokratik (KID) travaillant aujourd’hui aux côtés du sénateur Youri Latortue, la résolution transférant à la CSC/CA le rapport de la commission d’éthique anti-corruption avait provoqué un grand malaise du côté des sénateurs de l’opposition qui ont pu compter sur le malice de certains d’autres collègues pour rendre dysfonctionnel la chambre haute du parlement qui était incapable de réunir ses pairs.

Après l’enquête de la Cour des comptes, le rapport sera acheminé au sénat de la République pour analyser les travaux. Le président Cantave promet de faire son mieux jusqu’à ce que la justice soit faite sur ce dossier qu’il juge important pour les pouvoirs publics.

Le représentant du département de l’Artibonite croit dur comme fer que le corps qu’il dirige va accorder une grande importance à ce dossier afin que les suivis soient faits durant son mandat de président du sénat de la République.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils