Aller à la barre d’outils

Le directeur Général de l’EDH porte des explications sur la distribution de l’Électricité en Haïti

Le directeur général l’EDH , Hervé Pierre-Louis , Lors d’une conférence de presse le lundi 6 mars a fait savoir Malgré les subventions démesurées que reçoit l’EDH de l’État, l’entreprise peine à délivrer la marchandise. Les travaux d’amélioration de la performance de la centrale de Péligre et de réhabilitation de la ligne de transmission augmenteront la production de courant même si le spectre du non-paiement des factures plane encore sur l’institution. Il a insisté sur la nécessité de payer ces factures à temps.

À l’échelle du pays, le taux de recouvrement pour les factures émises se situe entre 80 et 85%, pourtant le taux de facturation ne dépasse pas 36%, a souligné le directeur général. Seulement pour la zone métropolitaine en novembre 2017. Plus de 319 millions de gourdes ont été collectées. Mais le taux de recouvrement reste très bas dans les périphéries.

Faute de paiement de l’électricité consommée, l’EDH a recours ordinairement à la subvention. Elle s’élève à 150 millions de dollars US (environ neuf milliards de gourdes). La solution, à en croire le directeur général de l’EDH, réside dans le paiement des factures.

L’ingénieur Hervé Pierre-Louis a par ailleurs parlé des avancées dans les travaux de réhabilitation du barrage hydraulique de Péligre. A partir de mai, une fois la capacité optimale de la centrale hydroélectrique retrouvée, le pays aura droit à 54 mégawatt d’électricité contre 15 actuellement, telle qu’elle était après son inauguration en 1971 sous Jean-Claude Duvalier. Mise à part les turbines, les lignes 115, qui transportent le courant jusqu’à Delmas 33, devront être remplacées..

Helonie Lucien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :