Publicités
La Redaction 25 juillet 2018

Le chef de la Police, Michel Ange Gédéon, a expliqué qu’un manque de coodination avec l’Executif ainsi que l’insuffisance de ressources peuvent être considérées comme les causes de la faible réaction des forces de l’ordre lors des émeutes des 6 et 7 juillet 2018.

Il a tout de même fait valoir que l’action énergique des policiers notamment des unités spécialisées a empêché que les dégâts soient plus importants. Il explique que les policiers ont empêché l’incendie de l’hôtel Marriott, du Palais’egislatif, de la Télévision Nationale et de plusieurs entreprises sur la route de l’aéroport.

Pendant l’audition de plus de 8 heures au sénat, plusieurs parlementaires ont déploré l’incapacité des forces de l’ordre à empêcher les pillages ou incendies de 84 entreprises.

Le malaise entre l’administration de Jovenel Moîse er le chef de la Police haïtienne, a été au centre de l’audition réalisée lors de cette séance plénière au Sénat retransmise dans les médias .

M. Gédéon a assuré que l’arrêté de Mai 2018 ne l’empêche pas de s’acquitter de sa tâche. Toutefois il admet qu’un malaise provoqué par ce décret peut affecter le moral des troupes.

Plusieurs membres de la commission justice ont confirmé l’existence d’un malaise et promis d’œuvrer afin de faciliter le dialogue entre l’Executif et le haut commandement de la PNH.

M. Gédéon a assuré qu’il œuvre en tant que professionnel et ne s’implique pas dans les discussions politiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils