Publicités
Richmond Johnson 9 août 2019
Dermalog

Dermalog

À l’instar des différents cris de la commission d’éthique anti-corruption du sénat de la république ayant à sa tête Youri Latortue pour annuler le contrat de Dermalog passé entre l’État haïtien et cette institution étrangère, plusieurs organisations de défense des droits humains ont monté au créneau cette semaine pour exiger que les lumieres soient faites sur ce dossier.

Dans un rapport d’enquête et d’analyse soumis ce mercredi par quatre organisation de la société civile dont le RNDDH, le CARDH, la CE-JILAP et le CONHANE, la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif devra se saisir de ce dossier pour épurer toutes les éventuelles soupçons. Elles appellent à l’application de la loi du 4 Mai 2016 relative aux dossiers de corruption.

Selon eux ce contrat est illégal et il a violé les intérêts économiques de l’État haïtien, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif en tant que organe régulateur doit nécessaire agir pour déceler les dessous de ce contrat passé entre l’État haïtien et la firme Allemande de Dermalog pour la production des Cartes d’identification Nationale.

Rappelons que cette affaire où la première Dame Martine Moïse se serait impliquée a créée un scandale dans le pays.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils