Le chef de gang Arnel Joseph prêt à déposer ses armes en exigeant des conditions

Publicités

Définitivement la situation des bandits armés et les chefs de gang semble désormais inscrite en pointillé dans le calepin de la PNH qui est déterminée à traquer tous les malfrats qui sèment la terreur à travers l’étendue du territoire national.

Après plusieurs appels lancés par les autorités policières et politiques de l’État aux bandits et surtout aux chefs des groupes de gangs pour déposer ou remettre leurs armes afin de rétablir la paix à travers l’étendue du territoire national, quelques d’entreux ont été tombés par balles lors des opérations musclées réalisées par les forces de l’ordre.

Selon certaines informations publiées par la le Quotidien Le Nouvelliste sur son site Internet, le chef gang du Village de Dieu Arnel Joseph recherché activement par la police nationale d’Haïti et qui s’est réfugié dans la commune de Dessalines, a accepté de déposer ses armes en échange de la construction d’un magasin agricole dans la commune de Dessalines.

Lors d’une entrevue accordée au quotidien Le Nouvelliste, Jean Rebel Dorcenat membres de la commission nationale de désarmement, de démantèlement de réinsertion(CNDDR) a affirmé qu’ils(les membres de la commission) sont en pleine négociation avec les bandits et les chefs de gangs. Selon lui, les bandits ont exprimé leur volonté d’intégration le programme mais ils ont fait cependant certaines recommandations que l’État central devrait s’en charger de réaliser.

Mandatée par le président de la République pour, cette commission serait le point d’entamer une phase importante de la mission qui lui a été confiée. Mais, Ils sollicitent les moyens financiers au près leur mandataire(Jovenel Moïse ) pour permettre à un prompt avancement.

RICHEMOND Johnson

Publicités