“Le centre ambulancier national fonctionne à 30% de ses capacités”, informe le directeur général Hérold Louis

 

Depuis le début des dernières émeutes politiques dans le pays, plusieurs grands services indispensable à la survie des citoyens haïtiens ont été affectés et voire empêchés de fonctionner. C’est le cas du Central Ambulancier National(CAN) qui crie au secours des acteurs impliqués dans cette grande crise politique, émaillée de violence pour permettre à la reprise normale des travaux du CAN.

 

Dans une interview accordée à un média de la capitale haïtienne, le directeur général du Centre Ambulancier National, le Docteur Hérold Louis se plaint de la façon dont l’institution fonctionne depuis les derniers événements produits dans le pays. Selon lui qui s’est montré incapable à accepter cet empêchement, la direction générale qu’il dirige fonctionne actuellement au ralenti ce en raison dit-il, aux multiples contraintes auxquelles font face les personnels de travail de l’institution.

“Nos personnels de travail sont empêchés de venir travailler depuis le début des événements politiques. L’institution travaille actuellement avec 30% de ses capacités de fonctionnement. Les secouristes et les chauffeurs ne peuvent venir travailler dans leurs bureaux en raison des difficultés rencontrées sur leurs parcours”, informe le Dr Hérold Joseph qui s’est dit incapable pour faire face avec efficacité, à de nombreux urgences au moment des manifestations antigouvernementales.

Par ailleurs, le docteur Hérold Joseph a affirmé que plusieurs véhicules d’ambulance du Centre Ambulancier National ont été attaqués par les protestataires et même endommagés des protestataires lors des manifestations pour réclamer le départ du président de la République, Jovenel Moïse.

RICHEMOND Johnson

Auteur : Richmond Johnson

Richmond Johnson richmond85@gmail.com Twitter: @richmond85 Tel: 509 3630-4052 / 509 4009-0452

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.