Publicités

Après quasiment un mois de dysfonctionnement totale des tribunaux des 18 juridictions à travers l’étendue du territoire national suite aux nombreux mouvements de protestation pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse, certains tribunal commencent à reprendre timidement les activités judiciaires, c’est le cas de la commune de l’Estère et la ville de Saint-Marc.

À l’instar de l’association des magistrats professionnel qui demande aux juges de reprendre siège pour continuer à œuvrer pour la distribution d’une saine justice, l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens (ANAGH) par l’entremise de son président, Ainé Martin, a intimé l’ordre à tous les greffiers haïtiens et commis parquet sur l’ensemble du territoire national pour reprendre service à partir de lundi 2 décembre prochain.

“Après un constat clair de nombreux justiciables accroupis à la prison en attente d’une décision de justice, ANAGH a pris la décision pour demander à tous les greffiers haïtiens et commis parquet de reprendre des services à partir de lundi 2 décembre prochain après avoir observé un arrêt de travail par rapport à la crise politique qui ronge le pays depuis des mois.”, a déclaré, Ainé Martin président de l’ANAGH qui exige au Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique de prendre toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser les fonctionnaires publics.

Parallèlement, Ainé Martin rappelle au ministère de la justice qui n’a pas respecté l’accord contresigné entre lui et l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens (ANAGH) incluant, la distribution des cartes de débit, une augmentation graduelle de salaire pour la nouvelle année fiscale, la carte d’assurance et la formation initiale.

RICHEMOND Johnson

Publicités