Un pari réussi pour le sénateur du Sud-est.
Depuis son intronisation à la tête du sénat de la République en janvier dernier après avoir bénéficié la rescousse de la quasi-totalité de ses collègues au niveau de la chambre haute du parlement haïtien, Joseph LAMBERT faisait face à d’énormes difficultés à se tenir bien cette assemblée politique. À preuve, il n’arrive même pas à organiser des séances en toute conformité selon le gré du règlement interne de l’institution qu’il préside surtout avec un soutien inébranlable et un attachement viscéral qu’il affiche en faveur du pouvoir en place que de nombreux observateurs avisés ont accusé dans le dossier des fonds de PetroCaribe.


Hier mardi 3 avril 2018, en marge d’une séance plénière organisée au sénat de la République 18 sénateurs ont pris siège après l’appel nominal, deux textes ont été votés par les membres du grand corps. La loi portant reconnaissance et validation des acquis et de l’expérience professionnelle( RVAEP), qui avait été déjà votée à la Chambre des députés et le projet de loi portant sur la réforme du statut du commerçant et des actes de commerce et organisant le registre de commerce. Il reste maintenant au bureau du sénat d’acheminer les textes votés à l’exécutif pour les faire publier dans le journal officiel, Le Moniteur selon les prescrits constitutionnels s’il n’aurait(exécutif) pas d’objection.



Mise à part les textes susmentionnés, il y avait aussi le dépôt d’une proposition de loi appuyant sur la prévention, la sanction et l’élimination des violences faites aux femmes qui a été fait sous l’impulsion de la sénatrice du département du Nord, l’unique figure féminine du grand corps, Dieudonne Luma Étienne.

Si on prend en compte la journée d’hier, on pourrait dire que la retraite organisée au mois de mars dernier avec la participation des sénateurs pro-gouvernemental n’avait pas une portée significative . Mais attention !! À l’hémicycle situé au Bicentenaire de Port-au-Prince, tout est politique. Après ce premier grand acte réalisé depuis son avènement au timon des affaires de cette institution législative, l’ancien éveilleur de Michel Joseph Martelly au palais national, le président de l’Assemblée nationale, l’animal politique s’est montré très content.

À titre de rappel, lors de la présidence du sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, l’état de santé du sénat était plus prompt et stable. Les législateurs haïtiens affectés à cet endroit étaient plus enrichissants et fructifiants. Plus d’une centaine textes de lois a été voté malgré de nombreuses critiques émanants de la société haïtienne notamment lorsqu’ils auront à gravir la tribune pour participer à un débat ouvert.

RICHEMOND Johnson
richemond85@gmail.com
Twitter : @richemond85

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.