Publicités
La Redaction 4 juillet 2018

 

Un tribunal équatorien a ordonné mardi l’arrestation de l’ancien président Rafael Correa, basé à Bruxelles, pour des liens avec l’enlèvement d’un opposant en Colombie.

 

La Cour nationale de justice a déclaré que le juge Daniella Camacho décide d’imposer une détention préventive contre Correa et a alerté Interpol.
Correa, qui était président de 2007 à 2017 et vit maintenant dans la Belgique natale de sa femme, fait l’objet d’une enquête pour implication dans l’enlèvement de l’ancien législateur Fernando Balda en 2012.

 

Le mois dernier, le tribunal a ordonné à Correa de comparaître devant le tribunal toutes les deux semaines pour faciliter l’enquête.Trois agents de renseignements de la police ont déjà été arrêtés dans l’affaire, en plus d’un ancien commandant de police et d’un ancien haut responsable du renseignement, qui a été arrêté le mois dernier en Espagne.

 

Correa a déclaré dans un récent message Twitter qu’il n’avait aucune connaissance du crime. Je ne sais pas avec quoi ils me relient ou avec qui.
Peut-être qu’ils peuvent obtenir un faux témoignage, mais ils ne prouveront jamais rien, parce qu’il n’y a rien.

Par Robinson, JEROME

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils