Publicités
Lucien Helonie 17 août 2018

 



L’Ambassadeur des États-Unis en Haïti, Michele Sison, s’est rendue à Ouanaminthe, dans le département du Nord-Est d’Haïti, les 13 et 14 août. Le voyage s’est focalisé sur la façon dont l’ambassade des États-Unis soutient Haïti dans le renforcement des contrôles aux frontières par la police frontalière POLIFRONT; la mobilisation des ressources nationales, la lutte contre la traite des personnes, et le rôle du secteur privé dans le développement économique de la région frontalière.



L’Ambassadeur Sison et une délégation de l’ambassade ont d’abord visité La Police Nationale d’Haïti (PNH), à la base de la POLIFRONT à Morne Casse où l’Ambassade des États-Unis, par le biais du Bureau des Affaires de Stupéfiants et de l’Application de la Loi (INL), du Département d’Etat, a fait un don à l’Office International de la Migration (OIM), pour la fourniture de matériels et la formation en vue d’aider à établir la présence de la POLIFRONT dans la région.  La POLIFRONT a déjà démontré des progrès dans ses capacités à arrêter des présumés trafiquants et passeurs et à interdire la contrebande dans les zones frontalières. L’Ambassade des Etats-Unis à travers l’INL discute d’un deuxième accord avec l’OIM en vue de permettre à la POLIFRONT de s’étendre à d’autres endroits le long de la frontière haïtienne. «Les États-Unis sont engagés dans leur partenariat avec Haïti pour lutter contre le crime transnational et toutes formes de trafic illicite»,  l’Ambassadeur Sison a déclaré au Directeur Général de PNH Michel-Ange Gedeon, au Commandant de la POLIFRONT Marc Justin, et aux représentants de l’OIM.



Durant sa visite à Ouanaminthe, l’Ambassadeur Sison a également rencontré le Maire de la ville, Demetrius Luma, et le vice-délégué du gouvernement, Arold Joseph, pour discuter de l’importance de la sécurité et développement dans la zone frontalière.



L’Ambassadeur Sison et la délégation ont par la suite visité l’Administration Générale des Impôts (DGI), l’Administration Générale des Douanes (AGD), et la Direction de l’Immigration et de l’Émigration. Dans le cadre du projet de soutien au Service des Douanes supporté par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), les États-Unis allouent un montant de 4 millions de dollars pour l’implémentation d’une initiative triennale visant la modernisation des  procédures douanières haïtiennes en matière de perception des recettes, de contrôle des voyageurs et d’interdiction de la contrebande. L’USAID et le bureau régional du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis/U.S. Customs and Border Protection (USCBP), en République Dominicaine, collaborent sur ce projet qui offre également une formation conjointe aux agents frontaliers haïtiens et dominicains en vue d’un meilleur contrôle de la circulation des marchandises au niveau de la frontière. L’Ambassadeur Sison et la délégation ont également rencontré des représentants de la Croix-Rouge Haïtienne, de la société civile, et de l’Institut du Bien-Être Social et de Recherches (IBESR) à la frontière de Ouanaminthe pour discuter des questions de traite, de protection des enfants, et de migration.

 

La dernière étape de la visite de la délégation de l’ambassade s’est accentuée sur l’évaluation du rôle du secteur privé à la frontière au parc industriel de la Compagnie de Développement Industriel (CODEVI), à Ouanaminthe. En 2010, le Congrès des Etats-Unis a adopté la «Loi sur le programme de relèvement économique d’Haïti/ Haiti Economic Lift Program Act» (HELP), pour aider à soutenir une économie durable en Haïti en augmentant les avantages tarifaires sur les exportations du secteur du textile et des produits d’habillement vers les États-Unis. Cette loi fonctionne conjointement avec la législation HOPE des Etats-Unis laquelle donne mandat au Service des douanes et de protection frontalière des États-Unis pour fournir une assistance technique aux douanes haïtiennes. Au parc CODEVI, où les travailleurs haïtiens fabriquent des vêtements pour le marché américain, la délégation a rencontré des travailleurs haïtiens qui bénéficient des avantages de la législations HOPE et HELP des Etats-Unis.



Helonie Lucien




Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils