Très remonté comme à l’accoutumée lors de ses prises de paroles en conférence de presse, le porte-parole du secteur dit démocratique et populaire et également signataire de l’alternative consensuelle, Me André Michel, a parlé ce dimanche 1er décembre pour pointer du doigt l’ambassade des États-Unis en Haïti qui pour lui, empêche de jeter le président Jovenel Moïse après plus d’un an de mouvements populaires sur l’ensemble du territoire national.

Sans langue de bois, Me André Michel accompagné des sénateurs Youri Lartortue et Nenel Cassy pour annoncer la relance de la mobilisation des rues, a parlé de la nécessité de faire face à l’obstacle de l’ambassade américaine en Haïti qui soutient la présence du chef de l’État haïtien au pouvoir.

“La seule barricade qui nous reste aujourd’hui pour renverser Jovenel Moïse est l’ambassade des États-Unis en Haïti. Le gouvernement américain qui interfère dans nos luttes, n’a pas le droit de parler dans les affaires des haïtiens de cette manière. Nous devons faire avec eux jusqu’à demander à l’inculpé de jeter l’éponge et faire place à un nouveau gouvernement de transition capable de réaliser le procès de la dilapidation des fonds du programme Petrocaribe dans laquelle Jovenel Moïse est impliqué.”, A dénoncé l’avocat-militant qui projette d’organiser une marche pacifique le vendredi 6 décembre prochain qui va débuter sur la route de l’aéroport pour atteindre l’ambassade américaine où ils auront à délivrer un message demandant aux américains de se désolidariser avec Jovenel Moïse.

“Le vendredi 6 décembre prochain, nous allons délivrer un message clair à l’ambassade des États-Unis d’Amérique à travers lequel nous allons défendre la souveraineté et l’intégrité du pays. Plus question de parler de Jovenel Moïse comme président. Le peuple haïtien a révoqué son mandat et les américains n’ont pas le droit de continuer à le supporter.”, Soutient, l’opposant politique.

S’agissant de l’arrivée prochaine de David Hale, le sous-secrétaire d’État américain aux affaires politique dans la capitale haïtienne pour planifier sur la mise en place d’un nouveau gouvernement comme le veut l’administration de Donald Trump, Me André demande à David Hale de rester chez lui pour manger des dindes avec sa famille aux États-Unis.

“On a entendu parler à la radio de l’arrivée prochaine d’un émissaire américain qui viendra parler sur la mise en place d’un gouvernement. Qu’il profite de ce temps pour manger des dindes avec sa famille. Nous ne sommes pas des demandeurs d’emploi et nous n’allons pas discuter avec Jovenel Moïse.”, A laissé entendre Me André Michel.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.