L’entraîneur algérien Djamel Belmadi célèbre après avoir remporté la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (CAN) La finale du football opposant le Sénégal à l’Algérie s’est déroulée au Stade international du Caire le 19 juillet 2019. Le but de Bagdad Bounedjah avait permis à l’Algérie de remporter son premier titre de la Coupe d’Afrique des Nations en 29 ans, après sa victoire 1-0 face au Sénégal de Sadio Mane en finale du Caire, vendredi.

Bounedjah a donné à l’Algérie un départ de rêve à la deuxième minute lorsque son tir a dévié sur le gardien sénégalais Alfred Gomis. Les champions de 1990 ont donc réussi à soulever le trophée pour la première fois à l’étranger.

Pour le Sénégal, battu par l’Algérie par le même score lors de la phase de groupes, l’attente d’un premier titre continental se poursuit. L’entraîneur Aliou Cissé, capitaine du finaliste de 2002, a encore échoué en finale. C’était le premier titre à compter deux entraîneurs africains depuis 1998. Le patron algérien Djamel Belmadi a bouclé sa 12e année à la barre après avoir hérité d’une équipe qui n’avait pas réussi à se qualifier pour la phase de groupes il ya deux ans.

Avec le bloc défensif Kalidou Koulibaly suspendu pour le Sénégal, Salif Sane a été remplacé à l’arrière et Ismaila Sarr a été rappelée en attaque, tandis que Belmadi a gardé confiance dans le même camp qui a vaincu le Nigeria avec un coup franc de Riyad Mahrez. Le Sénégal avait naturellement craint l’absence de la star de Naples Koulibaly, suspendu pour les huitièmes de finale, bien que l’imposante Sane ait été désespérément malchanceuse alors que l’Algérie prenait les devants à peine une minute.

Alors que Bounedjah visait depuis 20 mètres, Sane s’enfonça dans les airs avant de tomber sous la barre transversale et au-delà d’un Gomis statique, déclenchant des réjouissances délirantes de la part des joueurs et des supporters, dont certains arrivèrent pour la finale sur des avions militaires fournis par le gouvernement algérien. C’était la première fois que Gomis concédait en près de 400 minutes en Égypte après avoir remplacé Edouard Mendy, blessé, avant le dernier match de groupe du Sénégal.

Les guerriers du désert ont commencé à avoir l’air blasés lorsque le Sénégal a repris des forces à Krepin Diatta et à Mbaye Diagne, mais Youcef Belaili a failli marquer un but 2-0 lorsque sa frappe a frôlé la tête d’un défenseur et écumé le toit du filet. Sarr a ouvert le feu alors que l’Algérie s’accrochait à l’avantage dans les dernières minutes, coup de sifflet final salué par une vague d’émotions vives alors que les Nord-Africains sortaient dignes des vainqueurs de l’épreuve élargie à 24 équipes.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.