Publicités
Pierre Kevin 4 octobre 2018

La violence est la défense de l’homme faible quand il est atteint, voila pourquoi les hommes battent leur femme !

Comme disait l’adage , Nous ne devons pas frapper une femme même avec des fleurs.
En effet, La violence à l’égard des femmes ne se limite pas à la violence conjugale.

La violence peut être exercée par un homme à l’égard d’une femme, par une femme à l’égard d’un homme ou par n’importe quelle personne à l’égard de son partenaire dans un couple. celle qui est exercée envers les femmes est de loin la plus répandue.

Ce phénomène rentre également dans les catégories des mariages forcés, le viol conjugal, le harcèlement sexuel, l’intimidation sur le lieu de travail et dans les établissements d’enseignement, les grossesses forcées, les avortements forcés ou la stérilisation forcée, la traite des femmes et la prostitution forcée.
Ces pratiques sont sources de traumatismes, de blessures et de décès.

L’OMS estime que 130 millions de filles ont subi cette intervention de par le monde et que 2 millions risquent d’en être victimes chaque année, malgré les accords internationaux interdisant de telles pratiques.

“Un homme qui agresse sa femme n’est pas moins coupable qu’un homme qui frappe un inconnue, Les violences conjugales, quelle qu’en soit la forme, sont avant tout une transgression de la loi pénale, une infraction, et doivent donc être désignées comme telle pour en interrompre la répétition “.
Déclare Maître Carl Derameaux .

La violence à l’égard des femmes ne se limite pas. Les femmes risquent plus d’être tuées par l’homme avec qui elles vivent que par toutes les sortes de criminels réunies.

Les spécialistes ont notamment montrés que les hommes violents ne sont pas tous identiques. D’une part, il y a celui dont la violence est sporadique ; il n’utilise pas d’arme et ne maltraite pas son conjoint régulièrement. La violence ne fait pas partie de son comportement habituel ; elle semble provoquée par des facteurs extérieurs. D’autre part, il y a celui qui se montre violent de façon chronique. Il bat continuellement sa femme et éprouve rarement des remords, si tant est qu’il en ait.

Dans un pays pauvre comme haiti ou l’éducation reste un luxe, le plus grand défi consiste à faire évoluer les mentalités et les croyances qui maintiennent les femmes en situation d’infériorité. Il faut que davantage de femmes aient conscience de leurs droits. Nous devons expliquer à notre peuple pourquoi il est important de protéger les femmes et en quoi cela bénéficie à la société entière lorsque les femmes sont mieux protégées.

Pierre Kevin

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils