Publicités
Francky Belfort 15 mai 2018

 

La Turquie rappelle ses ambassadeurs aux Etats-Unis et à Israël dans une manifestation officielle contre la décision de l’administration Trump de transférer l’ambassade des Etats-Unis  de Tel-Aviv à Jérusalem. Erdogan qualifie Israël d’Etat d’apartheid, Netanyahu a du sang palestinien sur ses mains.

L’agence Anadolu de l’Etat turc, citant le vice-Premier ministre Bekir Bozdag, a indiqué que les émissaires étaient rappelés, a confirmé le rapport par l’ambassade de Turquie à Washington.

Interrogé sur la durée du rappel, un porte-parole de l’ambassade de Turquie a déclaré nous ne le savons pas à ce stade, ajoutant que l’ambassadeur Étasuniens  avait été rappelé pour consultations.

Ces derniers jours, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a sévèrement critiqué la décision Étasunienne  de transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem. La ville sainte a longtemps été considérée comme une question aussi épineuse et épineuse que les négociateurs internationaux avaient accepté de laisser la question de Jérusalem aux négociations sur le statut final.

M. Erdogan a déclaré lundi que la décision des Etats-Unis de transférer leur ambassade à Jérusalem depuis Tel Aviv montre que les Etats-Unis préfèrent faire partie du problème plutôt que de la solution.

Avec cette dernière étape, les Etats-Unis ont perdu leur rôle de médiateur dans le processus de paix au Moyen-Orient”, a déclaré M. Erdogan lundi à Londres. S’exprimant à Chatham House, le dirigeant turc a poursuivi en disant que la décision de lundi est une décision très malheureuse à exécuter, et nous rejetons encore une fois cette décision qui viole le droit international.

Les médias d’Etat turcs, Anadolu, ont rapporté via Twitter que Bozdag a également déclaré que le ministère turc des Affaires étrangères avait appelé à une réunion de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la question.Au cours de ses remarques à Londres, Erdogan a également déclaré que Israël est un Etat terroriste et que ce que fait Israël est un génocide. Au moins 55 Palestiniens ont été tués dans des affrontements le long de la frontière entre Gaza et Israël, et certains 2 700 blessés. Les responsables de la Maison Blanche ont carrément blâmé le Hamas.

Par ROBINSON, JEROME

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils