Publicités
Peterson Chéry 16 avril 2020

Le premier ministre Jouthe Joseph était jamais aussi verbeux depuis son installation. Lors d’une conférence de presse au CIPC, le chef du gouvernement a annoncé le buzz de la journée. Jouthe Joseph a révélé ses conversations téléphoniques fréquentes avec plusieurs bandits et les chefs de gang dénommés: Izo, 5 secondes de Village de Dieu qui sont cités dans un massacre a Cité Plus.

Tous les bandits dans le pays m’ont appelé depuis que je suis Premier ministre. Je leur ai parlé. Je ne suis pas de connivence avec eux. Mais en tant que père de famille, en tant que Premier ministre d’un président qui  n’a rien à voir avec la violence, je ne peux perdre une seule vie dans le pays. Qu’il soit un bandit, qu’il soit un citoyen paisible. Je parle à tout le monde», a longuement fait savoir le Premier ministre.

La révélation faite par le premier ministre Joseph Jouthe a suscité autant de réactions et de confusion parmi les internautes. Si certains qualifient de suspicions les annonces du chef de gouvernement d’autres par contre assimilent à une allégeance au banditisme les propos du premier ministre.

«Je suis le PM de tout le monde. Izo, 5 Secondes, nous nous parlerons ce soir. Je vous ai déjà mis en contact avec le CNDDR pour remettre les armes. C’est à ce moment que je vais enlever les séparateurs qui vous donnent, selon ce que vous m’avez dit, beaucoup de problèmes», a poursuivi Joseph Jouthe qui menace d’ériger un mur pour contenir les bandits s’ils ne remettent pas leurs armes et se trouver un travail.

Discordance au sein du gouvernement sur le comportement des bandits

 Alors que le PM Jouthe Joseph parle de ses conversations ouvertes avec certains bandits notoires. Son ministre de la Justice Me Lucmane Délile dans un point de presse a qualifié les bandits de Village de Dieu de terroristes, de cafards.

Au moins 25 personnes ont péri dans un massacre à Martissant, hier mardi 14 avril. Cette tuerie a été minutieusement planifiée, selon le collectif Défenseur Plus. Le co-directeur de cet organisme de défense de droits humains critique la passivité de la police nationale et de la justice face aux assauts des groupes armés dans les bidonvilles, notamment dans la zone métropolitaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils