La police israélienne convoque un Palestinien de 4 ans pour interrogatoire

Les forces israéliennes ont convoqué un mineur palestinien de quatre ans afin qu’il soit interrogé pour avoir jeté des pierres sur un véhicule de la police.

Muhammad Rabiaa Elayyan, un habitant d’Issawiya, un village de Jérusalem-Est, a été emmené mardi par son père, Rabiaa, au poste de police, après avoir remis un mandat d’arrêt. Ce matin, j’ai dit à mon enfant Muhammad Je vais vous emmener faire une baignade. Je ne pouvais pas expliquer ce qui s’est passé. Nous avons été surpris de voir les soldats stationner devant le commissariat de police dans la rue Salah Eddin , a déclaré le père.

Le père a été interrogé brièvement sans son fils avant d’être libéré. Les médias locaux ont rapporté que le mandat avait été émis contre Muhammed, mais visait à la fois le père et le fils. Au cours de son interrogatoire, la police lui a dit de confiner le garçon à la maison, ajoutant que la police avait commis une erreur. Ils viennent d’envoyer un message de terrorisation des jeunes enfants, de leur faire peur.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a condamné l’acte commis par la police israélienne tout en critiquant le silence de la communauté internationale. Le département de la société civile et des droits de l’homme de l’OLP a publié un communiqué de presse selon lequel Israël n’était en mesure de convoquer un enfant aux fins d’interrogatoire qu’en raison de «l’État Étasunien». soutien et le silence de la communauté internationale sur les pratiques de cette entité hors la loi, en référence à Israël.

L’OLP a déclaré qu’Israël avait agi de la sorte pour terroriser le peuple palestinien et pour faire passer le message qu’aucune organisation, même les Nations Unies, le Conseil de sécurité des Nations Unies et toutes les autres organisations des Nations Unies, ne peut protéger les Palestiniens de la brutalité de l’occupation israélienne.

Israël se comporte comme s’il était à l’abri des lois internationales et légalise le terrorisme et la criminalité dans le monde et normalise la violation des conventions internationales, a mis en garde l’organisation faîtière palestinienne.

En vertu de la loi israélienne, des enfants palestiniens de 12 ans peuvent être accusés et accusés d’infractions pénales. Cependant, la Défense des enfants Palestine (DCIP) a déclaré que des enfants palestiniens âgés de moins de 12 ans avaient été arrêtés et interrogés par les forces israéliennes. Celles-ci ne passent généralement pas par le processus formel, il n’ya donc pas de données complètes sur la fréquence de ces événements.

Les habitants d’Issawiya pensent que la convocation de Muhammed était une tactique terroriste contre les villageois qui subissent une répression brutale depuis la mi-juin, en particulier après le meurtre de Mohammed Samir Obeid, âgé de 20 ans, en lui tirant des balles réelles sur la poitrine.

L’ONG israélienne de défense des droits de l’homme, B’Tselem, a déclaré que cette convocation était un élément indissociable de la politique israélienne à Jérusalem-Est poursuivie dans le but de garantir une majorité démographique aux Juifs dans la ville. Cet objectif est poursuivi en partie en consacrant des ressources et des efforts pour rendre la vie dans la ville insupportable pour les Palestiniens, afin qu’ils puissent partir, soi-disant de leur propre volonté.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Auteur : Robinson Jerome

Nom: JEROME PRÉNOM : ROBINSON E-mail : jeromerobinson64@gmail.com Twitter : @patriotes86 Bio: Journaliste communicateur Diplômé depuis 2008 à L'ISNAC Ce métier est ma passion Phone: (+509) 3498-3823/ 3725-5487

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.