Photo d’illustration pour l’article

À un moment où le pays fait face à des turbulences politiques, des actes de violence et surtout une situation socio-économique désastreuse avec la décote de la gourdes et l’augmentation sans cesse du prix des produits de première nécessité, les migrants haïtiens partout dans le monde, continuent d’effectuer des voyages clandestins en vue d’en trouver de terres d’asiles qui leurs offres peut-être de nouvelles opportunités pour s’assurer d’une bonne survivance. Ainsi, plusieurs d’entre-eux ont fini par se retrouver actuellement sous le verrous de la police du Guatemala après des tests de contrôle opéré cette semaine.

Juré de faire respecter l’accord bipartite signé récemment avec le département de la sécurité intérieure des États-Unis d’Amérique destiné à lutter contre le fléau de la migration irrégulière et clandestine, des importantes opérations de contrôle pour vérifier que tous les documents soient conformes avant même de fouler le territoire du Guatemala, ont été effectués par la police locale à la fin de la semaine dernière où les officiers de police ont annoncé avoir trouvé à bord de deux autobus de transport, des individus dont 30 haïtiens qui s’apprêtaient à traverser l’autoroute interaméricaine pour se rendre au Mexique, pays de l’Amérique du Nord dans le but de fouler d’autre territoire. Selon les informations fournies par les responsables de la « Policía Nacional Civil » et relayées par notre rédaction, ces 30 migrants haïtiens ont été accompagnés d’autres citoyens étrangers (honduriens, salvadoriens, cubains et autres) qui voulaient eux aussi utiliser ce pays de l’Amérique centrale comme destination transite avec pour objectif spécifique de franchir la barrière mexicaine et arriver définitivement aux États-Unis en vue d’en respirer un nouvel air.

Selon le ministre de l’intérieur du Guatemala qui intervenait pour apporter des précisions relatives à ces ressortissants de l’étranger, pour le moment, ces migrants haïtiens ont été placés dans un lieu d’hébergement sous la haute surveillance des responsables de l’Institut guatémaltèque relatif à la migration clandestine et qui ont annoncé que des mesures seront rapidement prises pour le transfert de ces migrants haïtiens vers Haïti dans les prochains jours.

De 2016 à nos jours, nombreux migrants haïtiens ont traversé plusieurs pays sud-américains pour tenter de rejoindre les États-Unis malgré les menaces de déportation.
.
RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.