La Conférence Épiscopale d’Haïti demande à Jovenel Moïse de faire appel à la raison et d’assumer ses responsabilités

Ce vendredi 27 septembre, la Conférence Épiscopale d’Haïti (CEH) a publié un communiqué dans lequel elle déplore la situation alarmante du pays, et souhaite que le président Jovenel Moïse assume les conséquences de ses erreurs répétées.

“NOUS NE SOMMES PAS TOUS COUPABLES DE LA SITUATION DU PAYS. LA HIÉRARCHIE DE L’EGLISE CATHOLIQUE NE POUVAIENT ÊTRE PLUS CLAIRE”.

C’est avec cette phrase ci-dessus que les évêques de l’église catholique débute la note.

Voici la note ci-dessous:

• Nous, les Évêques Catholiques d’Haïti, nous vous saluons tous avec respect et affection au cœur de la détresse indescriptible que nous vivons comme peuple et citoyens depuis plus d’un mois dansle pays. C’est comme si nous étions en état de guerre fratricide. Nous en sommes arrivés là à cause du comportement des élus et des dirigeants. Ce n’est plus le moment de clamer que nous sommes tous coupables. Ce n’est pas la vérité. Ni de dire que nous condamnons la violence d’où qu’elle vienne ; elle a une origine.

• Malgré nos appels répétés depuis bientôt deux ans, les actuels dirigeants, élus et responsables politiques d’Haïti restent sourds, occupés à gérer leur pouvoir, leurs privilèges et leurs intérêts mesquins. Pendant ce temps, certains secteurs continuent de s’enrichir sur le dos des pauvres qui ne peuvent ni manger ni payer la scolarisation de leurs enfants.

• Existe-t-il une violence plus atroce que celle de vivre constamment dans l’insécurité? Y a-t-il pire que la misère noire qui enlève tout espoir? Aucun peuple ne doit accepter la misère, la pauvreté et la violence de manière défaitiste. Donc, les plus hauts responsables de l’État doivent assumer leurs responsabilités pour garantir la bonne marche du pays et des institutions ; ils sont moralement responsables de la sécurité et du bien-être de la population. Et, en premier lieu, le président de la République. Si le pays est à feu et à sang, c’est à cause de leur irresponsabilité. Comment peuvent-ils ne pas savoir ce que tout le monde sait ? Dans un sursaut de prise de conscience qu’ils mesurent l’ampleur de leurs échecs accumulés et en tirent les conséquences. C’est maintenant qu’ils doivent agir pour changer la vie en Haïti. Demain sera trop tard.

• Peuple Haïtien, unissons-nous pour dérouter l’insécurité, la corruption, l’impunité, la violence et tous les germes de mort. Dieu nous a créés pour la vie. Pour cela, nous avons le droit d’exister et de vivre dignement.

• Que Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, nous accompagne en cette difficile et douloureuse traversée du désert !

A rappeler qu’au cours de cette semaine le président avait sollicité l’aide de cette entité pour faciliter le dialogue entre les différents secteurs de la république.

Pierre Kevin

Auteur : Pierre Kevin

Pierre Kevin Redacteur agence presslakay Mars 2014 Email: augustekevin13@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.