Publicités
La Redaction 13 avril 2018

Semble persister, les extraits de l’ouvrage sortis dans la presse ne sont pas flatteurs pour l’hôte de la Maison Blanche. N’étant pas encore apparu en librairie, le livre de l’ancien directeur du FBI James Comey, limogé par Donald Trump en mai dernier, provoque déjà la colère et la controverse auprès du président américain. Il faut dire que les extraits de l’ouvrage

Donald Trump traite aussi James Comey de raclure et déclare: “C’était un grand honneur pour moi de le limoger” .
C’est à l’emploi de lettres en capitales d’imprimerie dans les tweets de Donald Trump que l’on mesure l’humeur présidentielle. Elles sont utilisées pour qualifier l’ancien directeur du FBI de menteur et de mouchard.La colère du président face à ces commentaires ne risque pas de tarir. James Comey donnera une longue interview à la télévision ce dimanche. L’ouvrage qui ne sort que mardi est déjà classé numéro un, selon les ventes sur le site Amazon.
La présidence de Donald Trump menace tout ce qu’il y a de bon dans cette nation, écrit l’ancien directeur du FBI, qui s’en prend même au physique de l’hôte de la Maison Blanche. Il décrit des demi-lunes blanches brillantes sous ses yeux et revient sur la petite taille de ses mains.Il compare Donald Trump à un chef mafieux, et évoque son obsession pour la vidéo dont l’existence n’a jamais été prouvée, dans laquelle il apparaîtrait dans une délicate posture avec des prostituées russes.
La furie présidentielle a été déclenchée par les extraits du livre de James Comey distillés dès jeudi dans la presse. L’ouvrage ne contient aucune révélation, mais l’ancien directeur du FBI règle ses comptes sans retenue ni élégance, comme s’il avait décidé d’employer les armes du président pour l’affronter.

ROBINSON, JEROME
jeromerobinson64@gmail.com Twitter @patriotes86

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils