La Chine a annoncé lundi qu’elle sanctionnerait les organisations à but non lucratif basées aux États-Unis, notamment le National Endowment for Democracy (NED) et Human Rights Watch, en représailles de l’adoption par les États-Unis d’une législation en faveur des manifestants de Hong Kong. La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, n’a pas donné de détails sur les sanctions ni expliqué comment les opérations des organisations à but non lucratif seront affectées dans la ville semi-autonome, où de nombreuses personnes ont des bureaux régionaux pour mener des travaux liés à la Chine.

La Chine va également suspendre les séjours de repos et de récupération à Hong Kong des navires et des avions militaires Étasuniens , a déclaré Mme Hua, ajoutant que la Chine pourrait prendre d’autres mesures de représailles. Les commentaires étaient un avertissement sévère envers les organisations que la Chine considère comme étant alignées sur Washington et la salve d’ouverture dans ce que Pékin a promis d’être une «réplique violente» aux États-Unis pour la loi sur les droits de l’homme et la démocratie de Hong Kong, adoptée par le Congrès et signé dans la loi par Donald Trump la semaine dernière.

Cette décision pourrait faire de Hong Kong un point de rupture entre Beijing et Washington. Le gouvernement chinois a considéré les manifestations de cinq mois comme une tentative Étasunienne de fomenter une révolution de couleur plutôt que comme une effusion de colère véritable sur le comportement de la police et le déclin des libertés politiques.

Des organisations telles que NED, Human Rights Watch, Freedom House, l’Institut national démocratique des affaires internationales et l’Institut républicain international seront sanctionnées pour leur comportement odieux à Hong Kong, où elles ont fortement incité à des activités criminelles extrêmement violentes, Mme Hua. a déclaré aux journalistes à Beijing.

La Chine, faisant écho à des gouvernements tels que le Venezuela et l’Égypte, s’était déjà intéressée à NED, un groupe créé en 1983 et financé par le Congrès pour promouvoir la démocratie dans le monde entier. En août, le ministère des Affaires étrangères a diffusé un long rapport dans lequel la NED était désignée comme un front du renseignement Étasunien et décrivait son histoire de financement des groupes politiques à Hong Kong depuis 20 ans.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.