LA BARBARIE DES NOIRS

 

Ce texte n’est pas écrit dans le but de minimiser personne mais plutôt de faire la description telle qu’elle est et afin que le changement soit.

 

Si l’on a besoin de toucher le ciel, il suffit juste de monter sur le niveau de la barbarie des noirs. Ils sont tellement barbares qu’ils nient leurs cultures juste pour imiter celles des autres pays. Ils sont tellement barbares qu’ils préfèrent rechercher des lieux pour jeûner au lieu de rechercher du travail. Leur niveau de barbarie les rend aveugles. Ils sont très obéissants aux pasteurs voleurs, méchants et criminels qui leur disent de tout apporter dans les offrandes. Hum! Malheureusement, les barbares préfèrent laisser leurs enfants affamés pour enrichir leurs pasteurs.

 

Il ne faut pas ignorer les Haïtiens quand on parle des peuples barbares. Ils considèrent leur langue comme une langue des sots. Ils prétendent que si quelqu’un parle le créole, c’est qu’il ne sait pas lire. Ils ont un slogan: “même si nous ne comprenons pas le français, mieux vaut que nous l’entendions”. Le niveau de la barbarie des Haïtiens est tellement haut que si une personne dit en français que le ciel est rouge, ils vont l’applaudir alors que si l’on dit en créole que le ciel est bleu, ils ne l’accepteraient pas. Comme je vous ai dit que la barbarie rend violent, eh bien, voilà l’une des raisons qui les pousse à brûler tout en se manifestant, à tuer et assassiner leurs propres frères pour leurs connaissances, à rechercher la régression au lieu du progrès pour leurs frères compatriotes.

 

Ils se contentent, par exemple, de se changer de président tous les cinq ans, rien que ça. Quand ils ont faim, ils prient. Quand ils sont malades, ils prient. Quand ils n’ont pas de travail, ils jeûnent. Ils prient pour tous. C’est comme s’ils sont des parasites obligatoires. Ils n’ont jamais pris le temps de réfléchir et penser car, pour eux, Dieu fera tout pourtant la Bible dit que Dieu n’est pas l’ami des paresseux. Ils acceptent tout comme les mauvais traitements, la faim, les souffrances, les saletés ou encore en résumé la misère car leur seul espoir est que tout ira bien au ciel. Ils sont très barbares. Parfois, au fond de mon silence, j’entends le brut que fait leur barbarie en frappant le ciel très fort. Ils sont avalés par n’importe quel discours d’un sot qui ne sait même pas ce qu’il dit. C’est pas sans raison qu’ils sont maltraités ainsi dans certains pays étrangers. Ils ne sont pas traités en tant qu’humains. Tout ça, c’est à cause de leur barbarie.

 

Au lieu de porter à la tête celui qui a implanté un hôpital dans une zone où les gens souffraient de soins de santé, par exemple, ils préfèrent le supprimer en le tuant. Celui qui les aide à avancer, ils le tuent. Celui qui prend soin d’eux, ils le tuent. Celui qui leur donne des cadeaux, ils cherchent à le déjouer. Celui qui cherche à leur ouvrir les yeux, ils l’assassinent. Celui qui pense pour eux, ils le détruisent. Le nom de celui qui les a torturés reste au fond de leur coeur mais ils oublient vite celui qui a fait du bien pour eux. Tout ça n’est autre que le fruit de leur barbarie. Ils sont tellement barbares qu’ils préfèrent être vendus en français. On dirait qu’ils avaient la barbarie comme nourriture même quand ils étaient au sein de leur mère. À travers du cordon ombilical, ils se sont nourris par des nutriments barbares; à la naissance, ils se sont allaités par un lait barbare; au jeune âge jusqu’à la mort, ils se sont servis matin, midi et soir par la barbarie. Ce qui traduit que la barbarie circule au fond de leurs vaisseaux sanguins. Mais il y a un antidote, et cet antidote siège dans la méditation, dans une prise de conscience et dans le vouloir être changé.

 

 

SULLY JÉVELT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.