Aller à la barre d’outils

Jean Charles Moïse annonce déjà une manifestation pour accueillir l’arrivée du BINUH

Moins de vingt-quatre heures après l’annonce de la création du Bureau Intégré des Nations Unies (BINUH), une nouvelle mission politique onusienne en Haïti qui a été adoptée par 13 États membres du conseil de sécurité des nations unies à New York. Les réactions des hommes politiques du pays et quelques responsables des organismes de défense des droits humains défilent à la queuleuleu, pour dénoncer le comportement des dirigeants de l’ONU qui après plus de 25 ans, continue d’envoyer ses troupes dans le pays avec des objectifs chacun différemment et qui n’ont jamais vraiment atteint leurs objectifs.

Invité à épiloguer sur cette question lors de son passage à la rubrique Invité du midi de la Radio Télévision Caraïbes ce mercredi 26 juin, le secrétaire général du parti politique Pitit Desalin, Jean Charles Moïse, s’est montré catégoriquement contre l’arrivée prochaine d’une nouvelle mission politique des nations unies en Haïti à un moment où estime-t-il, que la crise politique et économique continuent de s’aggraver au jour le jour dans le pays. Pour l’ancien candidat à la magistrature suprême de l’État haïtien qui n’a pas ménagé ses mots pour faire un appel à une mobilisation populaire pour protester contre cette décision, le BINUH ne sera pas bien accueilli et n’aura droit à une bienvenue dès son arrivée dans le pays en octobre prochain où il aura initialement un mandat de 12 mois.

L’ancien sénateur du département du Nord lance un appel à l’opinion publique et les autres acteurs de la scène politique du pays à se mettre ensemble non seulement pour analyser la position de L’ONU vis-à-vis à la cause du pays mais aussi pour protester contre cette dernière décision de son conseil de sécurité qui a adopté cette résolution qu’il qualifie “d’ingérence” de l’international dans les affaires internes du peuple haïtien. Il annonce déjà la tenue d’une grande manifestation le jour même de l’instauration de la nouvelle mission onusienne dans le pays.

Le leader politique haïtien ne souhaite pas lâcher prise dans cette sphère où il doit défendre soutient-il, les droits du peuple haïtien face aux différentes missions de L’ONU envoyées dans le pays et qui ont souvent laissé de traces indélébiles dans le calepin des haïtiens.

A rappeler que le BINUH va remplacer la MINUJUSTH qui avait pour mission d’aider la justice haïtienne.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :