Publicités
Banacheca Pierre 15 décembre 2019

« Solda Jah », « Vini Avè M », « Kè Kal Manman »… Qui ne se rappelle pas de ces chansons qui ont bercé l’adolescence de ceux qui sont aujourd’hui sûrement dans la trentaine. Jah Nesta traîne derrière lui trois album à son actif. Évaporé dans la nature Alain Moraille signe son retour avec la chanson titrée “Il Gronde”.

24 mois c’est le silence radio du côté du team de Jah Nestah. On n’est pas en mesure de vous révéler ce que faisait l’artiste durant ce temps de répit. Après plusieurs années sabbatiques, Jah Nesta nous apporte “Il Gronde”.

Cette musique est un hymne qui met en relief la situation sociopolitique de plusieurs pays du globe en proie à des mouvements de protestations. Sous une mélodie de reggae, son rythme fétiche d’ailleurs. Les premières vers traduisent un coup de gueule de l’artiste qui reprenne les revendications d’un peuple. Sa cible principale, les politiques, les gouvernants qu’il pointe du doigt et qualifie d’aveugles.

” c’est le cri d’un peuple révolté, politiciens vous vous en êtes servi, bandes de rapaces vous lui avez tout pris… ” les premières paroles indexent des dirigeants insouciants face à la fronde populaire. Jah Nesta s’aligne depuis toujours sur la liste des artistes engagés. Ces chansons nous rappelle du célèbre chanteur Ti Ken Jah Fakoli. “Il Gronde” est cette chanson qui dénonce l’obstination des dirigeants qui refusent d’écouter la voix de la raison

” Le peuple gronde, le ghetto gronde, vous êtes tous aussi sur une bombe à retardement mais vous vous obstinés dans votre aveuglement” chante l’artiste engagé.

C’est à l’occasion de la première édition du concert Jah Fest, au Kiosque Oxyde Jeanty, sur Champs-de-Mars, que le Haitian Reggae Group a performé pour la première fois, le 16 décembre 2017 pour marquer son comeback. Sa dernière apparition sur scène remonte au mois de décembre 2017. Et depuis il est sorti du radar de la presse, de surcroît il est invisible sur les réseaux sociaux.

” Aucun canal de transmission de communication avec l’artiste, on se demande parfois s’il est encore là, s’il produit encore ” s’interroge un opérateur culturel qui décide de garder le couvert d’anonymat. Ce reproche est loin le seul dirigé vers l’artiste des fans s’en plaignent à tout bout de champ. En rédigeant l’article on avait éprouvé beaucoup de difficulté pour repérer la chaine YouTube et la page Twitter de celui qui a bercé le tympan de plus d’un. Son come back sera t-il marqué par une reconnexion avec ses fans ?

 

Banacheca Pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils