Publicités

” Nous exigeons des actions concrètes des autorités plutot que des annonces et des promesses “, a déclaré le cooordonateur du collectif 04 Décembre, Jean Robert Argant, dans un message délivré devant les locaux du ministère de la justice et de la sécurité publique. De carrefour de l’aéroport à l’avenue charles summer, passant par avenue Martin Luther King et Lalue, des citoyens ont manifesté, sous les auspices du Collectif 4 décembre ce vendredi contre la terreur généralisée qui s’installe dans la région métropolitaine.

Les protestataires ont dénoncé la remontée spectaculaire de l’insécurité et réclamé la paix. ” Il faut mettre un terme au phénomène du kidnapping !”, ce sont entre autres les slogans qui ont été scandés au cours de cette manifestation.

Cette semaine, des organisations de la société civile se disent préoccupées par la recrudescence des cas de viol, de vol et d’enlèvement ces derniers jours. Ces responsables d’organisations montent au créneau pour dénoncer les actes de banditisme qui hantent les esprits. Au debut de la semaine, cette nouvelle a suscité des émois sur la Toile et dans le quartier où il habitait. Jean Rubens Eugène, 28 ans, a été tué par balle lundi. Il a été assassiné alors qu’il était allé apporter la rançon exigée par des ravisseurs qui ont enlevé puis séquestré samedi cinq jeunes membres d’une église à Martissant 7. Le jeune photographe étudiait également à l’Institut des hautes études commerciales et économiques (IHECE). Son badge et d’autres pièces d’identité ont été retrouvés ensanglantés tout près de son cadavre. Les jeunes fidèles de l’église Phare de Martissant ont été enlevés le 9 février dernier et sont toujours aux mains des ravisseurs.

A Port-au-Prince, les cas d’enlèvement contre rançon se multiplient depuis le début de l’année. Si aucun chiffre n’est disponible sur le nombre de personnes enlevées, le porte-parole de la police nationale a reconnu une “remontée spectaculaire” du phénomène.

Peterson Chery

Publicités