Quelques jours après le terrible incendie qui a frappé la fatidique cathédrale Notre-Dame de Paris en France et qui l’a laissée partiellement détruite, plus de 750 millions d’euros ont été recueillis en vue de sa reconstruction. Hors, avec l’hystérie qui s’empare des coeurs sensibles par rapport à cet incident, et aussi avec toute la mobilisation faite autour du sujet, le compteur pourrait bien atteindre plus d’un milliard d’euros. Une coquette somme pour un immeuble si prestigieux et qui requiert l’admiration du monde entier.

 

En effet, cette oeuvre monumentale qui date de plus de 850 années est visitée par des millions de touristes du monde entier chaque année. Les américains en particulier en font un symbole fort. Lieu emblématique, qui a été témoin durant plusieurs siècles du déroulement des évènements phares de l’humanité, a retenu l’attention du très célèbre poète français Victor Hugo, lequel en constatant sa défaillance l’a consacré un magnifique roman en 1831 titré du même nom du Cathédrale “Notre-Dame de Paris”. L’auteur de ” Les misérables ” traite entre autres dans ce roman : de l’histoire du bâtiment et de ses restaurations mal pensées.

 

Différentes positions par rapport à des sujets similaires

Dans ce contexte de solidarité internationale autour de ce chef-d’oeuvre français, devenu le symbole d’une humanité stupéfiée devant l’ampleur des dégâts, il est important d’essayer de faire le rapport entre la réalité des pays occidentaux (dans le cadre d’un évènement malheureux qui eu lieu), avec les autres petites nations, moins considérées ou plutôt carrément délaisser( parceque généralement elles connaissent qu’une situation de misère chronique). Par rapport à cette évidence, peut-on dire que cette engouement manifestée par les leaders politiques planétaires est conditionnée par des intérêts communs que le pays en question partage avec eux? Il est vrai que culturellement, et au point de vue touristique, la France conserve des Infrastructures remarquables qui dévoilent le spectaculaire talents des architectes, peintres, et autres, ou qui témoigent également de l’immense beauté des oeuvres antiques datant particulièrement du Moyen-Âge, mais, peut-on affirmer que toute cette empathie est liée aux seules valeurs que représente Notre-Dame pour les chrétiens Catholiques de France et du monde entier, ou y-a-t-il quelque chose d’autre, comme par exemple d’une motivation de plus,alors que cette même attitude n’est pas démontrée lors des évènements similaires, mais qui touchent une autre catégorie de pays moins en vue sur la scène mondiale?

 

Haïti traité en parent pauvre

Le cas d’Haïti par exemple est symptomatique du rapport inégal qu’entretiennent les pays entre eux, en matière d’aide internationale. Le pays qui a vu naître Jean Jacques Dessalines à déjà fait l’expérience d’un certain manque d’intérêt (désintéressement) total de la part de la Communauté internationale, et de l’opinion internationale lorsqu’il s’agit de venir en aide aux graves situations économiques que le pays faisait face généralement. La dernière fois où Haïti a connu une valse de support mondiale s’était à la suite du malheureux tremblement de terre du 12 janvier 2010, et paradoxalement, le pays en est sorti bredouille( en effet, l’argent collecté n’a pas servi réellement au relèvement du pays, bien au contraire, ce sont des mercenaires qui ont profité de la situation pour s’enrichir au détriment de la population). En effet, Les rapports tissés entre le pays et ses bailleurs internationaux sont des plus défavorables. Mais, même lorsque l’on pourrait taxé nos autorités commes de bandes d’incompétents, on ne doit pas nier qu’Haïti semble faire l’objet d’une certaine discrimination dans les affaires internationales par rapport à d’autres pays.

 

Retardons un peu sur le prêt que le FMI compte accorder à Haïti

Sur une durée de 3 ans les représentants du pays ont obtenu des garanties formelles de la FMI sur l’octroi d’un prêt évalué à 224 millions de dollars, une modique somme en comparaison des sommes versés aux autres pays de la région et pour pratiquement les mêmes raisons. Sans entrer dans les autres considérations et les détails, il est clair que cet argent n’est autre qu’un peau de chagrin, une pitance par rapport au besoin réel du pays. De plus, Il y a aussi les exigences de l’Organisation financière aux autorités haïtiennes avec toutes les indications inscrites dans les documents engageants les deux parties pour l’obtention de ce fonds. On ne sait pas encore comment le gouvernement va s’y prendre pour mettre en application les exigences avec toutes leurs mauvaises pratiques de gouvernances qu’on connaît. Et qui sait si celles-ci verraient véritablement la couleur de ses billets verts promis. Reste à voir.

 

L’incendie déclarée au Cathédrale Notre-Dame cette semaine est à déplorer, les images sont frappants et saisissants, plus d’uns ne serait rester sans apporter son soutien moral, car la scène en elle même est horrible. Mais toutefois au moment oû nous compatissons avec les français, nous devons garder à l’esprit qu’il y a des millions d’humains dans le monde qui connaissent des moments pareils , voire beaucoup plus dramatiques. Faire la part entre ces deux mondes de réalités et la comprendre est la meilleure façon de se sentir pleinement humaniste.

 

 Ralph Thierry Cadet

( journaliste, et juriste) E-mail : ralphthierrycadet@yahoo.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.