En dépit des mesures de déportation prise par les autorités de l’immigration mexicaine, le flux des migrants haïtiens et étrangers continue de s’augmenter dans les différents centre de rétention mexicaine, et ces migrants qui tentaient d’entrer illégalement aux États-Unis en passant par le territoire mexicain semblent fruster par quelques individus qui se seraient appartenus au service de l’équipe d’immigration mexicaine.

Un groupe d’environ 200 individus en provenance d’Haïti sont montés au créneau pour dénoncer lors d’une manifestation organisée cette semaine à El Chaparral, Tijuana, certaines pratiques qu’ils auraient rencontré au Mexique au moment où ils ont été retenus par les responsables dans les centres de rétention. Pour ces migrants haïtiens et sud-africains qui protestaient devant le siège de l’Institut National des Migrations(INM), des membres qui se seraient liés au service d’enregistrement l’auraient exigé de l’argent avant même de les inscrire sur un registre d’attente.

Selon Alberto Rivera, responsable d’un abris qui a aussi servi de traducteur pour les plaignants haïtiens qui avaient fait le dépôt d’une plainte contre les auteurs de cette pratique, ces migrants l’ont affirmé que lorsqu’ils ont demandé leur numéro inscrit dans le registre d’enregistrement, ces supposés travailleurs du service de l’immigration mexicaine l’auraient exigé de payer une quantité d’argent pour permettre l’avancement de leur dossier. Une situation dénoncée par les migrants haïtiens illégaux qui s’installent actuellement au Mexique, au Nord de l’Amérique.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.