balance Justice

 

Le Pouvoir aux mains des hors-la-lois. Pas de nourriture, pas de santé, de sécurité, pas de justice, enfin, la grande majorité des Haïtiens vivent sans le minimum vital nécessaire. Pourtant les vagues de persécution et répression contre quiconque exprime son opposition à l’ inacceptable, sont à profusion… Il suffit seulement de dénoncer l’absence des services de base et les revendiquer pour se trouver dans la ligne de tirs des mafieux ou parrains, qui maintiennent le Statu quo. Avant d’ouvrir la vanne de violence, qui ne se limite à aucune barrière sociale, les gros bonnets s’assurent de l’affaiblissement et de l’asservissement des institutions. Cela, à coup d’Hyppolites et dollars, puisqu’à chaque vendu, son prix. Ces corrupteurs recrutent pour renforcer leur équipe, des joueurs, au sein de l’Appareil Judiciaire et autres instances de contrôle (Parlement UCREF, ULCC, IGF etc.). Cette sale besogne, une fois accomplie, permet à ces malfrats de
planifier et exécuter des massacres, de part et d’autre, dans le principal souci de se faire craindre.
L’ absence de courage affichée par des minsitres de justice, qui se sont succédés et nombreux juges, “membres de l’ équipe”, empêchent aux rapports comptables d’ une poignée de contrôleurs conséquents, les suites légales. Ces contrôleurs exigent aux criminels en question, au péril de leur vie, des comptes concernant l’utilisation de nombreux fonds publics (Petro-Caribe, Dermatolog, SOFIDAI…).
Ravis qu’ils se sentent de fouler aux pieds les règles établies, en toute impunité et quiétude, ces hors-la-lois se mettent à persécuter quiconque s’oppose au Système (militants politiques, investisseurs, entrepreneurs) suivez mon regard…
Conscients des voies et moyens illégitimes utilisés pour accéder au pouvoir, ces criminels qui ont pactés avec le Diable, sont prêts à tout pour rester accrochés à leur position et maintenir Haïti dans les ténêbres.
Il faut un remède à tout ça. Et, ce n’est autre qu’un sursaut patriotique de tous les secteurs vitaux de la Nation. Condition sine qua non pour la restauration du droit et des valeurs, du retour à la sérénité, à la paix et la souveraineté. Car, comme le dit si bien, le dicton: “La défaite du droit est provisoire”.
Peuple Haïtien en avant… arrêtons, au plus vite, Jovenel Moïse et sa bande, avant qu’ils nous arrêtent.

Caleb Jean-Baptiste
Avocat/Journaliste.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.