Le State Farm Stadium d’Arizona a été témoin d’un évènement tragique, ce mardi 02 juillet 2019, dans le cadre de la demie finale opposant Haïti face à la formation Mexicaine. L’élimination des grenadiers.

Haïti, qualifiée pour la première fois pour les demi-finales dans l’histoire de la Gold Cup s’est vue tuée par un but tragique, après un penalty contesté accordé à l’équipe Mexicaine.

Haïti qui semble laisser derrière elle la question d’encaisser 3,4 buts parfois dès la première période, a joué les 90 minutes du temps réglementaire avec le score nul et vierge. Malgré la large domination de l’équipe adverse.

Le temps réglementaire écoulé. Pas de buts, les deux équipes partent encore à la recherche de la victoire en temps réglementaire. Entre temps, le public haïtien souffre. Tous attendent le but. Le sélectionneur Marc Collat a opéré des changements. Difficile de trouver la brèche,le but se fait attendre.

À peine démarrer le premier quart d’heure de la prolongation, l’arbitre de la rencontre, Abdulrahman Al Jassim du Qatar a brisé le rêve haïtien. Un penalty fabriqué, imaginé a été accordé aux Mexicains. Grande favorite de la compétition, la plus grande équipe de la zone.

Un but qui tue ! Au sein du public haïtien c’est la désolation. C’est de l’abus, l’arbitre a gaspillé le match, disent certains. Malgré tout, la confiance est encore là, il nous reste encore quelques 25 minutes à jouer. Nos joueurs peuvent faire quelque chose.

Malheureusement, les 30 minutes de la prolongation se sont épuisées, le but égalisateur n’est pas venu. Hélas ! Haïti est éliminée. Haïti ne disputera pas la grande finale dimanche prochain.

Le rêve des grenadiers, de l’entraîneur, du staff technique et le public haïtien de jouer la finale, de voir la coupe rentrée au pays est détruit par un arbitre originaire du pays organisateur du mondial 2022.
N’est-on pas en droit de questionner le niveau de football et des arbitres dans ce pays ?

Haïti a perdu le match mais le public est fier de la performance des grenadiers. Les joueurs ont fait ce qu’ils ont pu, ils ont tenu en échec le Mexique jusqu’à la prolongation. Quel exploit !

Un but qui tue ! Tue un rêve, tue une équipe, tue un peuple, tue un pays enfin tue le football dans la zone. Quelle horreur !
L’arbitre n’a pas bien jugé, il n’a pas bien vu pourtant il était présent à l’endroit où s’est passé l’action. Mais il a délibérément fait le mauvais choix. À quelle fin ?

Fin d’aventure, la sélection haïtienne a disputé une très bonne compétition et a connu difficilement sa première défaite au bout de son cinquième match. De Bermudes en passant par le Nicaragua et le Costa Rica pour atteindre le Canada avant d’être freinée par l’arbitre et le Mexique en demi finale, nous avons fait un très bon parcours.

L’équipe haïtienne doit fièrement rentrée chez elle pour préparer la League des Nations de la CONCACAF et un peu plus tard, les éliminatoires de la coupe du monde de football qui sera déroulée au Qatar en 2022.

Un but qui tue…!

Francky Belfort
belfort89@yahoo.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.