En dépit des multiples mesures de sécurité qui ont été prises et adoptées ces derniers jours par les différentes cellules de l’immigration au Mexique pour empêcher l’arrivée et la circulation des migrants clandestins dont des haïtiens sur le territoire mexicain qui ont par la suite causé la déportation massive de ces derniers vers Haïti le 29 juin dernier, le gouvernement haïtien par l’entremise de son chargé d’affaires de l’ambassade d’Haïti au Mexique, a évoqué la possibilité pour que les deux pays entretiendraient des relations sur l’immigration en vue d’améliorer la situation des haïtiens éparpillés dans les différents centre de rétention au Mexique.

La semaine dernière, plus de deux cents migrants haïtiens ont été rapatriés en Haïti par les autorités migratoires mexicaines en raison des irrégularités détectées dans leurs documents qui l’ont empêché de fouler et de circuler librement sur le territoire mexicain. Face à cette situation qui ont défrayé la chronique ici dans le pays, le chargé d’affaires de l’ambassade d’Haïti au Mexique M. Luc Garvey Jean-Pierre, a parlé pour expliquer la position de son pays par rapport à la montée à grande échelle du phénomène de la migration clandestine.

De l’avis de Luc Garvey Jean-Pierre qui dit ne veut pas interférer dans les affaires internes d’un pays qui est doté de son plein droit pour définir sa propre politique et de stratégies relatives à la migration, Haïti actuellement est prêt pour recevoir ses ressortissants repoussés par les lois imposées par les dirigeants mexicains tout en renouvelant la volonté du gouvernement haïtien de contribuer foncièrement pour éradiquer ce phénomène dit-il, jugé cuisant.

Il dit avoir appelé et informé les ambassades d’Haïti au Brésil et au Chili pour empêcher aux migrants illégaux de ne pas prendre la route de la frontière Sud du Mexique car dit-il, ils n’ont pas de documents légaux pouvant les faciliter à traverser la frontière mexicaine pour arriver aux États-Unis suite à des strictes mesures adoptées pour éliminer définitivement la migration clandestine. Soulignant également la volonté des dirigeants mexicains visant à négocier un accord en vue d’améliorer les conditions de vie des haïtiens dans les stations de migration.

Rappelons qu’au début de la semaine dernière, dans une vidéo qui a été tournée en boucle sur les réseaux sociaux, une femme haïtienne larmes aux yeux, avait appelé au secours des autorités mexicaines pour venir en aide à son enfant qui était tombé malade dans un centre de rétention sur l’une des lignes frontalières liant le Mexique et les États-Unis suites aux mauvais traitements qui les ont été infligés.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.