Haiti-Politique: 16 députés menacent d’interpeller le Premier Ministre

Publicités

Des députés de l’opposition, des élus modérés et du bloc majoritaire ont lancé la première offensive contre la nouvelle équipe gouvernementale. Une sommation a été adressée au Premier ministre, Jack Guy Lafontant, quelques heures après l’installation de trois des nouveaux ministres dans leurs fonctions.

Le groupe de 16 députés presse le chef du gouvernement de soumettre, dans un délai de 24 heures, les documents prouvant les qualités des personnalités désignées au poste de ministres. Il s’agit de prouver que les nominations sont conformes à la constitution.

Les députés assurent qu’ils n’entendent qu’exercer leurs prérogatives constitutionnelles de contrôle de l’action gouvernementale.

Dans les faits de nombreux élus membres du bloc majoritaire expriment leur colère suite au remaniement ad minima du gouvernement. Ils contestent la désignation de nouveaux ministres sans consultation des élus.

Le groupe réduit des députés de l’opposition s’est engagé dans la brèche afin de provoquer le départ du Premier Ministre.

Le député Joseph Manès Louis du Parti Lavalas fait remarquer que les nouveaux ministres doivent prouver qu’ils sont en règle avec le fisc. Il rappelle que M. Lafontant lui même avait été ratifié tandis qu’il n’avait pas payé ses impôts régulièrement.

Ces députés souhaitent également vérifier si certains ministres détiennent pas une nationalité étrangère.

Ils soulignent que le Premier Ministre doit soumettre 8 pièces pour chaque ministre. Si ce n’est pas le cas l’interpellation est incontournable, a insisté le député Manès Louis.

Parmi les autres députés signataires de la sommation figurent Jean Robert, Bossé, Sinal Bertrand, Jean Marcel Lumérant, Antoine Rodon Bien Aimé, Franck Lauture, Roger Milien et Printemps Bellizaire.

Publicités