Image d’illustration. CP:Belpòz

Alors qu’ils tentaient d’enlever des barricades érigées par des civils armés dans la zone de Saint-Art dans la commune de l’Arcahaïe pour exiger la démission du président Jovenel Moïse, deux agents du Corps d’Intervention Maintient d’Ordre (CIMO) ont été blessés par balles hier dimanche, a appris notre rédaction.

Selon les informations parvenues à notre rédaction, ils tentaient d’enlever des barricades, des civils armés auraient intervenu et déclenché des rafales de balles. Pour conséquences, ces deux agents du CIMO ont atteint des projectiles au niveau des pieds.

Ils ont été conduits rapidement à l’hôpital de l’Arcahaïe pour recevoir des soins mais l’un d’entre eux a été transféré dans un centre hospitalier à Port-au-Prince en raison que son os aurait été touché selon un médecin dans la cité du drapeau qui a parlé de la situation.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.