Haiti-Migration: Le Chili exige des visas pour les haïtiens

Les autorités chiliennes ont, au cours des derniers jours, justifié l’adoption de nouvelles dispositions dans le domaine migratoire. Depuis le 16 avril 2018 l’obtention d’un visa de touriste est obligatoire pour les citoyens haïtiens.

Ces restrictions migratoires ont été débattues lors d’une rencontre entre le président haïtien, Jovenel Moïse et son homologue chilien, Sebastian Piñera.

« Le Chili a toujours été un pays ouvert et accueillant avec la migration, mais les migrants qui viennent au Chili doivent se conformer à nos lois, pour s’intégrer dans notre société, pour contribuer à notre pays. Cela va continuer comme ça, mais nous voulons que cela soit une migration réglementée et sûre » a dit Piñera.

Le président Moïse a admis que la migration massive des jeunes haïtiens représente un obstacle pour la relance de l’économie.

Cependant des organisations de défense des droits des migrants haïtiens dénoncent une discrimination à l’égard des haïtiens. Ils ont révélé que des visas de touriste de seulement 30 jours sont accordés aux haïtiens tandis que les touristes des autres pays bénéficie de visas de 90 jours.

L’un des responsables de l’Organisation socioculturelle des Haïtiens au Chili exprime son inquiétude et juge qu’il s’agit « d’une mesure discriminatoire car elle ne concerne que les Haïtiens ».

Cependant le sous-secrétaire d’état de l’Intérieur chilien Rodrigo Ubilla, nie avoir lancé une migration discriminatoire et sélective. Il fait remarquer que 98% des 100 000 touristes haïtiens ont formulé des demandes pour le statut de migrant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.