Publicités
Richmond Johnson 16 décembre 2019
CP: Prensa Latina

À un moment où le pays a connu le taux de chômage le plus élevé de son histoire, des citoyens haïtiens qui se trouvent en grande difficulté et qui sont en quête d’un soulagement se voient dans l’obligation de fuir le territoire national en vue de se procurer d’une vie adéquate à l’étranger. Ainsi, ils ont décidé de laisser le pays pour entrer illégalement sur le sol dominican qui semble paraître plus facile à leurs yeux. Arrivé là-bas, ils sont vite rattrapés par les autorités migratoires.

Vendredi dernier, les autorités dominicaines ont annoncé qu’au cours de la fin du mois de novembre écoulé, que le taux de déportation des migrants haïtiens illégaux venus de la république dominicaine a été augmenté de 10% par rapport au mois d’octobre 2019.

Selon les données statistiques mensuelles fournies par la Direction Générale des Migrations (DGM), 7.479 migrants haïtiens en situation migratoire irrégulière ont été contrôlés négatifs et refoulés en Haïti.

Parallèlement, les responsables de la Direction Générale des Migrations informent avoir refoulé des ressortissants illégaux des autres pays tels que l’Albanie, la Colombie, le Cuba et l’Équateur qui vivaient en république dominicaine en violation des lois ayant rapport à la migration.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils