Hits: 0

Sous l’instigation des partis et plusieurs organisations politiques du pays, plusieurs milliers de citoyens haïtiens ont gagné les rues dans plusieurs villes du pays en vue d’exiger le départ du président de la république Jovenel Moïse, accusé de corruption et de détournement de fonds publics dans le cadre du dossier relatif au programme Petrocaribe.

Suite à cette nouvelle journée de mobilisation populaire, l’institution policière par l’entremise de son porte-parole adjoint, Garry Desrosiers, a annoncé l’interpellation d’au moins d’une vingtaine d’individus sur l’ensemble des manifestations organisées dans le pays.

À Port-au-Prince, l’inspecteur Garry Desrosiers a précisé que 5 personnes ont été arrêtées à Port-au-Prince, 5 aux Gonaïves, 6 à Jérémie et 2 autres interpellées dans la ville du Cap-Haïtien. Pour les autres individus, il n’a pas précisé d’où ils ont été maîtrisés.

Parallèlement, il informe que deux policiers de la force publique ont été blessés lors des altercations avec les manifestants.

S’agissant des déclarations du sénateur de l’Artibonite Youri Lartortue laissant croire qu’un militant politique l’accompagnant aux manifestations d’hier aurait atteint d’un projectile dont il détient les douilles, le porte-parole de la Police Nationale d’Haïti a déclaré qu’une enquête va être rapidement mise sur pied pour détecter les vérités concernant ce dossier.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.