Publicités
Richmond Johnson 21 juillet 2019

Dans le cadre des poursuites déclenchées contre les personnes ayant changé d’organiser les manifestations antigouvernementales au Cap-Haïtien durant les moments de trouble politique en Haïti, pas moins de huits mandats d’amener ont été fraîchement décernés la semaine dernière par le commissaire du gouvernement près du tribunal de Première instance de Cap-Haïtien, Me Richemont Florival contre les organisateurs.

Membres de la commission chargée d’organiser ces mouvements de protestation de rue pour exiger le départ du président de la République Jovenel Moïse, dans la cité Christophienne, Jacques Jean Wilson, Jean Roudy, Peterly Charles, Raphaël Mésidor et ses collègues sont accusés d’avoir ordonné d’attaquer jusqu’à la destruction des biens privés des citoyens au moment de ces manifestations.

Face à cette situation jugée et qualifiée d’intimidation et de provocation par l’opposition politique, des membres du secteur démocratique et populaire qui se revendiquent d’être de l’opposition radicale, se préparent à se rendre dans la deuxième ville dans le but disent-ils, d’apporter leur solidarité indéfectible à ses manifestants qui se seraient visés par le chef du parquet de cette juridiction.

De son côté, le chef du parquet du Cap-Haïtien Richemond Florival qui avait remplacé à ce poste Me Lynx Jean, dit avoir décerné ces mandats d’amener dans le but de traquer les fauteurs de troubles et de rétablir la paix dans la deuxième ville du pays.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils