Aller à la barre d’outils

Haïti-Justice: Pas d’audience criminelle et correctionnelle aux Gonaïves, Me Rosemond Stevens donne des explications

Me Rosemond Stevens,

Me Rosemond Stevens,

Me Rosemond Stevens,
Me Rosemond Stevens,

Depuis quelques temps, le tribunal de première instance des Gonaïves confronte à de sérieuses difficultés entraînées par un problème de détenus à la prison civile des Gonaïves.

À la suite d’une tentative d’évasion à la prison civile des Gonaïves le 7 novembre 2019, les responsables du plus haut niveau de l’État haïtien avaient décidé de déplacer les prisonniers incarcérés. Et depuis, le parquet de la juridiction des Gonaïves se trouve dans l’impossibilité de ramener les détenus éparpillés dans les différents centres carreaux du pays. Nombreux d’entre eux n’ont pas encore reçu leurs peines.

Face à cette situation qui empêche la tenue des audiences criminelles et correctionnelle au tribunal de première instance des Gonaïves, le chef du parquet de cette juridiction, Me Sérard Gasius affirme n’avoir pas de moyens économiques pour assurer le retour des prisonniers dans la cité de l’indépendance d’Haïti.

S’intéressant à trouver les principales raisons qui paralyseraint les audiences au tribunal civil des Gonaïves, notre rédaction a interviewé, Me Rosemond Stevens, avocat qui s’évertue au barreau de cette juridiction. Selon lui qui a accordé un entretien à téléphonique à l’agence presslakay.net, un sit-in avait été organisé par des avocats ce mardi devant les locaux du parquet en vue non de dénoncer cette situation mais aussi pour réclamer le retour des détenus.

” Cela fait environ douze mois que les détenus ont été transférés dans des différents centres cancéraux du pays. Le commissaire du gouvernement des Gonaïves affirme n’avoir pas de moyens économiques pour aller chercher les prisonniers. C’est une situation catastrophique. 99% d’entre eux ont été transférés alors qu’ils ne sont pas encore jugés. Certains dossiers sont au cabinet d’instruction en attente de l’ordonnance des magistrats instructeurs. Il y a eu aussi des détenus qui ont purgé leurs peines. Cela a empêché la tenue des audiences criminelles et correctionnelle au tribunal de première instance des Gonaïves.” a-t-il déclaré à notre rédaction. Aussi informe-t-il, les parents des prisonniers sont à bout de souffle en raison de certaines contraintes qui les empêchent de se rendre dans les autres villes.

“Les parents des prisonniers sont inquiets. Ils ne savent pas à qui ils doivent s’adresser pour trouver la solution. Faute de moyens, ils n’ont pas pu se rendre dans les autres villes pour aller voir les détenus. Ils appellent aux responsables du parquet en ce sens afin de jouer leur partition.” a-t-il poursuivi. Exigeant tout de même au ministre de la justice et de la sécurité publique de donner rapidement des moyens économiques au parquet afin d’assurer le retour des détenus dans la prison civile des Gonaïves.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :