Publicités
Richmond Johnson 25 mai 2019

 

Depuis le début de l’année en cours, la perpétration des actes d’insécurité continue de grimper l’échelle à travers les différentes contrées de la république. De la capitale haïtienne pour toucher les villes de province, le cris de la population ne cesse de sonner avec éclat dans les tympans des forces de l’ordre.

Dans un rapport rendu public cette semaine, la Commission Nationale Épiscopale Justice et Paix (« Komisyon Episkopal Nasyonal Jistis ak Lapè» – JILAP) a fait état de cent personnes tuées par balles lors des actes de banditisme ou de violence enregistrés au cours du 1er janvier 2019 pour toucher la fin du mois de Mars.

Lors des informations fournies par les responsables autour du nombre des victimes enregistrés, la quantité de blessés n’a pas été précisée en raison du fait que les données sont en train de traiter.

Rappelons que durant ces derniers jours, environ trois policiers ont été victimes du phénomène de l’insécurité.

RICHEMOND Johnson

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils