Publicités
La Redaction 10 juillet 2018

 

Lorsqu’à la 5e minute du temps additionnel de la rencontre Brésil/Belgique, le serbe M. Mazic siffle la fin du match, il aura non seulement consacré l’élimination de la seleçao mais aussi et surtout l’élimination de Jack Guy LAFONTANT. Un Brésil combatif, courageux mais pas assez réaliste pour obtenir le but égalisateur face à des diables rouges percutants et sûrs de leur potentiel offensif qui ont fait chavirer les pronostics et soulever des dizaines de milliers de supporters présents à Kazan ce vendredi 6 juillet 2018.
10.086 km séparent Kazan de Port-au-Prince, 1 jour et 2 heures est nécessaire pour rallier les deux villes. Pourtant le coup de sifflet final a retenti au même moment chez les russes que les habitants de la zone métropolitaine. Et c’est pile à ce moment-là qu’on comprend qu’Haïti jouait au mondial.
Routes bloquées, pneus enflammés, jets de pierres, tessons de bouteilles ou tirs sporadiques, Port-au-Prince et ses environs découvrent une tension et une colère dignes d’une élimination d’un mondial.

 

La population se révolte contre la hausse du prix du carburant. Mais ce n’était que le début d’un week-end qui s’annonçait dramatique.
Comme le capitaine d’un navire qui est sur le point de sombrer, le Premier Ministre Jack Guy LAFONTANT, tente le lendemain matin de redresser la barre. Dans une conférence de presse au mieux improvisée au pire très mal préparée, le chef de la primature, dénué de tout sens tactique, ignorant le système du jeu politique, faisant office de ramasseur de balles alors qu’il était censé le meneur de jeu de l’équipe, adresse à la nation un message inaudible, insipide et prêté à équivoque.

La population n’a pas tardé à intercepter la passe décisive du PM et à tourner la ville sens dessus-dessous. Et s’ensuivent les dégâts que vous connaissez. Et que dire de l’adresse à la nation du Président de la République le jour suivant ! Loin de panser les plaies béantes ouvertes par le Premier Ministre, le chef de l’Etat les a ravivées et l’IRM a révélé un ligament croisé du genou droit du gouvernement. Il est donc impossible pour Jack Guy LAFONTANT et son gouvernement de rejouer dans l’immédiat.
Pour le moment Jovenel MOÏSE est encore sur le terrain. Avec ses amis du parlement et du CSPJ, il peut négocier le départ du Premier Ministre. Mais s’il les écoute encore, que ses conseillers lui disent ; s’il joue la montre en voulant garder Jack GUY LAFONTANT, il sera lui aussi hors-jeu. Et quand il le sera, ce sont les autres qui négocieront pour lui. Et comme le disent tous les fouteux, ça sert à rien de gagner 5/0 les matches de poule, l’essentiel c’est de passer dans les matches à élimination directe.

 

Israël Jacky CANTAVE
Tel : (509) 4300-7070

(ijcantave3gmail.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils